À la veille de la manifestation contre la réforme des retraites, le CSEE a pris la parole devant le gouvernement croate au nom de ses organisations membres dans le pays.En soutien à la manifestation du 20 octobre 2018 à Zagreb, le CSEE a exprimé sa solidarité avec le Syndicat croate des enseignants (CTU), le Syndicat indépendant des travailleurs de l'enseignement secondaire de Croatie (ITUWEC), le Syndicat indépendant des travailleurs de la recherche et de l'enseignement supérieur de Croatie (IURHEEC) et le Syndicat des travailleurs de l’éducation préscolaire de Croatie (TUWPSEC) et l’ensemble du mouvement syndical du pays qui militent pour une réforme équitable des retraites.

À Hambourg, à Berlin et en Basse-Saxe, le parti d'extrême droite allemand "Alternative pour l’Allemagne (AfD)" a récemment mis en place de prétendus portails d'enregistrement pour signaler les enseignants qui critiquent l’AfD, permettant ainsi de les dénoncer. Des plates-formes similaires ont été créées dans d’autres pays, par exemple aux Pays-Bas, qui compromettent des débats critiques sur des contenus liés à la politique, et dans certains cas les rendent impossibles. Le GEW recommande à ses membres de lutter contre ces développements et de montrer leur attachement aux valeurs universelles et à la liberté d’expression plutôt que de se brider...

Hier, le 17 octobre 2018, à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté, des organisations syndicales ont organisé une manifestation nationale à Kiev.Comme indiqué par le Syndicat des travailleurs de l’éducation et des sciences d’Ukraine (TUESWU), des milliers de syndicalistes se sont joints à l’action pour exprimer leur vif ressentiment face à la hausse des prix à la consommation et des charges communes tout en exigeant d’augmenter les salaires et les retraites et de prendre en compte les propositions des syndicats dans le budget de l'Etat pour l’année 2019.

À la lumière de la prochaine action de protestation qui doit avoir lieu le 20 octobre 2018 à Zagreb, le CSEE a exprimé son soutien résolu à ses organisations membres et à l'ensemble du mouvement syndical qui exige une réforme équitable des retraites en Croatie.Le gouvernement croate a refusé de négocier les réformes des retraites avec les syndicats, remettant en cause sa volonté et son intention de s’engager à respecter le cadre constitutionnel et les accords européens, ainsi que les principes du Socle européen des droits sociaux, favorisant, notamment, le dialogue social.

L'article d'Eurydice Does It Matter if Men Don't Teach? (est-il important que les hommes n'enseignent pas?), publié le 17 septembre 2018, présente des faits bien connus: seuls 15% des enseignants du primaire en Europe sont des hommes et à peine 25% des postes de chargés de cours sont occupés par des femmes dans les universités européennes. Peu d'hommes travaillent dans l'éducation de la petite enfance et dans les écoles primaires et secondaires caractérisées par de bas salaires et un manque de prestige. En effet, cela illustre parfaitement le problème du travail sous-évalué, considéré comme peu attractif et sous-payé dans un secteur où le pourcentage le plus élevé d’employés est constitué de femmes.

La Semaine du code de l’UE, qui se tiendra du 6 au 21 octobre, est une initiative locale qui met l’accent sur des mesures amusantes et stimulantes à l’intention de tous, enseignants, étudiants et personnes âgées, afin d’acquérir des compétences en matière de programmation et d’alphabétisation numérique. Cette semaine vise à approfondir les connaissances sur le fonctionnement de la technologie et à développer les compétences nécessaires pour formuler de nouvelles idées novatrices. Les possibilités de s’impliquer dans cette Semaine sont les suivantes: organiser une activité pour motiver les autres, s’associer à une activité ou diffuser l’information pour que les autres puissent en apprendre davantage sur la Semaine du code.