Le Parlement européen s'est remis au travail et ses Commissions ont été reformées. L'un des premiers thèmes abordés a été la question fondamentale du Semestre européen pour la coordination des politiques économiques : mise en œuvre des priorités 2014. En août, la Commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen (ECON) a publié un projet de rapport sur la mise en œuvre du Semestre européen, commenté par la Commission de l'emploi et des affaires sociales du Parlement européen (EMPL).

En vue des négociations commerciales entre l'UE et les Etats-Unis, les syndicats américain et européen AFL-CIO et CES  ont publié une déclaration commune. « L'AFL-CIO et la CES réclament un accord commercial UE-USA 'd'excellence' qui améliore les conditions de vie et de travail des deux côtés de l'Atlantique et empêche toute tentative d'utiliser cet accord pour réviser les normes à la baisse ou empiéter sur le processus démocratique de prise de décisions. Le risque qu'engendre le modèle actuel des accords d'intégration commerciale et économique sur le processus démocratique de prise de décisions ne peut pas être surestimé. Les États-Unis ont déjà perdu des actions entre États qui attaquaient ses politiques de lutte contre le tabac, d'étiquetage de la viande et du thon et même à l'heure actuelle, les multinationales européennes utilisent le système entre investisseurs et États pour contester des décisions sur la sortie du nucléaire et l'augmentation du salaire minimum. En d'autres mots, un gouvernement est fondamentalement responsable de ces politiques qui doivent promouvoir le bien-être général de sa population.»

Le CSEE a participé aux deux événements des parties prenantes organisés par la Commission européenne au cours du sixième cycle de négociations du TTIP, du 14 au 18 juillet 2014 à Bruxelles. Au cours de l'événement de présentation des parties prenantes du TTIP, le CSEE a expliqué aux négociateurs la demande d'exclure complètement l'éducation des négociations du TTIP. Le CSEE a souligné que les collègues européens et américains sont unis dans leur engagement pour une éducation de qualité pour tous. Dans le contexte des négociations du TTIP, l'inclusion des services « privés » de l'éducation inquiète car elle constitue un risque sérieux pour la politique d'éducation, pour les écoles publiques et les autres institutions éducatives, ainsi que pour les enseignants, les étudiants et les communautés, tant dans l'Union européenne qu'aux Etats-Unis. La présentation du CSEE est disponible ici.

Le Bureau du CSEE a publié une Position sur le cadre stratégique de la Commission européenne en matière de santé et de sécurité au travail 2014-2020. Par le biais de cette position, la CSEE souhaite faire connaître son avis sur ce cadre stratégique à la Présidence de l'Union européenne et contribuer à la résolution du Conseil actuellement en cours de préparation et qui porte sur ce document. Bien que le CSEE reconnaisse les efforts consentis pour le lancement de cette nouvelle initiative commune et souligne la nécessité d'investir davantage dans la santé et la sécurité au travail en période de récession économique, cette position a pour vocation de se pencher sur quelques points importants.