Le 30 mars, la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures du Parlement européen a tenu une audition publique sur la situation des droits fondamentaux au sein de l'Union européenne.  Iverna Mc Gowan, representant Amnesty International, et Gabriel Toggenburg, de l'agence européenne des droits fondamentaux (FRA), étaient au nombre des intervenants.

Au cours de ces derniers jours, des informations concernant l'abandon supposé des matières dans l'enseignement finlandais ont circulé partout dans le monde. Afin d'obtenir des  informations plus concrètes à ce sujet, le CSEE a pris contact avec son organisation membre OAJ, un syndicat d'enseignants finlandais, comptant plus de 120 000 membres et représentant 95% des enseignants du pays.

Au cours de ces derniers jours, de nombreux enseignants et éducateurs issus de diverses villes allemandes ont une fois de plus cessé toute activité professionnelle pour se joindre aux grèves d'avertissement. Selon GEW, organisation membre du CSEE, la raison de cette grève se trouve dans le troisième cycle de négociations qui se sont tenues la semaine dernière et durant lesquelles les employeurs n'ont pas semblés disposés à faire des concessions. En effet, il semblerait que ces derniers refusent d'avancer une proposition de salaire tant que les syndicats ne font pas marche arrière sur la question des prestations complémentaires de retraite.

Le 5 mars 2015, l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) a publié un document de travail intitulé « Stimuler la productivité en Russie, Compétences, Éducation et Innovation ». Ce document met en exergue l'importance de préparer les étudiants à une économie axée sur les compétences et établit un lien entre les problèmes que rencontre le marché du travail russe et le système éducatif bancal du pays. En effet, le système éducatif russe présente un manque d'égalité des chances pour les étudiants dans l'enseignement supérieur et un manque de soutien financier des institutions d'enseignement, tandis que le marché de l'emploi du pays souffre d'importants écarts de salaires et rotations du personnel. Les écarts salariaux découlent d'ailleurs des différences entre les niveaux d'éducation. Ces problématiques pourraient cependant être résolues par une coopération plus étroite entre les écoles ou universités et les employeurs.

Lors de la réunion du Comité du 19 mars 2015, le CSEE a présenté le rapport d'étude final de son récent projet "Promouvoir les potentiels du dialogue social sectoriel européen pour l'éducation en relevant de nouveaux défis et en approfondissant les expériences et les connaissances". Le rapport existe dans les langues suivantes : anglais, français, roumain, slovaque, slovène, croate et lithuanien. Ce projet d'un an financé par la Commission européenne  a été mené en vue de promouvoir le dialogue social sectoriel dans l'éducation tant au niveau européen qu'au niveau national.  

La « Plataforma Estatal por la Escuela Pública », une alliance d'organisations pour la protection du système éducatif public en Espagne, a lancé un appel à la grève des universités publiques prévue pour le 24 mars 2015. Parmi les citoyens qui ont répondu à l'appel et ont cessé toute activité professionnelle figurent des membres de F.E.CC.OO et de FETE/UGT, organisations membres du CSEE.