Un récent article d'EurActiv illustre la manière dont la politique en matière d'éducation fait face à des menaces similaires qu'il s'agisse des négociations en cours sur le TTIP ou de la Directive sur les services.  La DG Marché intérieur de la Commission a engagé une procédure d'infraction contre la loi slovène sur l'enseignement supérieur en 2011 sur base de la Directive sur les services. La Commission européenne affirme que la loi slovène est " incompatible avec la liberté d'établissement et la libre prestation de services " dans son avis motivé.  Et ce, malgré le fait que les dispositions de la Directive sur les services excluent clairement l'éducation du champ d'application de la Directive en tant que service d'intérêt général. Enfin, la Commission européenne néglige par la même occasion le fait que l'éducation relève de la compétence exclusive des États membres.

En octobre 2014, la DG ECFIN et la DG TAXUD ont publié conjointement le rapport annuel sur les réformes fiscales dans les États membres qui examine les dernières tendances en ce qui concerne les principales réformes fiscales menées dans les États membres et les défis actuels en matière de politiques fiscales.  De manière générale, le rapport suggère que les États membres ont augmenté leur charge fiscale au cours de ces dernières années dans le cadre de politiques d'assainissement budgétaire ; il semblerait néanmoins que celle-ci devrait se stabiliser dans le courant de l'année 2014. Durant la première partie de l'année 2014, la plupart des pays membres ont diminué la charge fiscale pesant sur les revenus du travail, en particulier pour les travailleurs à faibles revenus, tandis qu'ils ont revu à la hausse les impôts sur la consommation tels que la TVA. Globalement, les impôts environnementaux et fonciers n'ont pas connu d'augmentation sensible. 

« 16 jours de mobilisation contre la violence basée sur le genre » est une campagne internationale qui a débuté le 25 novembre 2014, Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, et prend fin le 10 décembre 2014, Journée internationale des droits humains. Cette campagne a pour objectif de sensibiliser à la violence basée sur le genre en tant que problématique relevant des droits humains, aux niveaux local, régional, national et international. EIGE (Institut européen pour l'égalité entre les hommes et les femmes) a lancé cette campagne internationale en collaboration avec d'autres organisations dans le but de dénoncer la violence basée sur le genre (VBG), c'est-à-dire la violence infligée à une personne en raison de son genre.

Dans le cadre des discussions tenues lors de la Conférence spéciale du CSEE qui s'est tenue à Vienne les 26 et 27 novembre 2014, les représentants des syndicats d'enseignants ont unanimement adopté les deux documents politiques élaborés par le Comité permanent pour l'Enseignement supérieur et la Recherche (CPESR) sur L'Assurance de la qualité dans l'enseignement supérieur et sur les jeunes chercheurs(-euses) /doctorant(e)s ainsi que la Résolution principale de la Conférence intitulée « Façonner la profession enseignante au 21e siècle » et la Résolution concernant l'impact des politiques néolibérales sur l'éducation, telle que proposée par les organisations OLME et TUS.

Christine Blower, Présidente du CSEE a accueilli les participants à la première Conférence spéciale du CSEE, qui s'est tenue les 26 et 27 novembre 2014 à Vienne sous  le thème « L'avenir de la profession enseignante ». La Présidente a ensuite engagé une réflexion sur l'évolution du travail des enseignants dans la société actuelle, déjà bien ancrée dans le monde en ligne. Fred Van Leeuwen, Secrétaire général de l'IE, a quant à lui abordé les conséquences potentielles pour les enfants qui passent entre les mailles du filet de la société en raison d'une éducation insuffisante ainsi que les obstacles auxquels se heurte l'éducation de qualité, tels que les mesures d'austérité, la privatisation et la déprofessionnalisation. Alors qu'il prenait la parole pour définir le thème de la Conférence, Martin Rømer, Directeur européen, a mis en exergue les défis qu'engendre l'évolution rapide des TIC  ainsi que la diminution des investissements dans l'éducation. Dans le but de susciter le débat, il a également interpellé les participants de manière provocatrice sur la capacité des syndicats d'enseignants à s'aligner aux gouvernements et aux prestataires privés en matière de discussions sur l'innovation dans l'éducation et sur l'attractivité des syndicats d'enseignants en tant que partenaires dans le débat y afférent.

L'abandon précoce des études et de la formation a des répercussions négatives sur les jeunes et réduit leurs chances sur le marché de l'emploi ce qui, par conséquent, porte préjudice aussi bien aux individus qu'à la société et à l'économie en général. En revanche, les individus achevant leurs études ont de meilleures perspectives d'emploi et de santé. Points clés de la dernière étude d'Eurydice « Lutter contre l'abandon précoce des études  et de la formation » :