Les 8 et 9 octobre 2018, le Comité du CSEE, représentant les syndicats européens de l'éducation, s'est réuni à Bruxelles pour débattre de questions de gouvernance et de politique. Les membres ont discuté du lancement d'une campagne du CSEE pour soutenir le statut de la profession enseignante à la lumière de la campagne Réponse globale de l'IE et avant les élections du Parlement européen, à défendre auprès des gouvernements européens, des médias et des acteurs nationaux et locaux. Les membres ont suggéré de mettre l'accent sur la promotion de l'attractivité de la profession enseignante assurée par une formation de qualité et une autonomie professionnelle des enseignants...

Le 22 mai 2018, la Commission européenne a publié sa communication « chapeau » intitulée "Construire une Europe plus forte: le rôle des politiques de la jeunesse, de la culture et de l’éducation”. Dans le cadre de cette communication, trois propositions ont été présentées au conseil, notamment une proposition relative à une éducation de qualité pour la petite enfance, une proposition sur l’amélioration de l’apprentissage de l’enseignement des langues et une proposition sur la reconnaissance mutuelle automatique des diplômes et des périodes d’apprentissage à l’étranger.

Le 3 octobre 2018, la huitième table ronde du projet de renforcement des capacités III du Dialogue social sectoriel européen dans l'éducation (DSSEE) s'est déroulée à Copenhague. L’EFEE, le CSEE, des représentants de l'organisation membre du CSEE partenaire de ce projet, le Syndicat danois des enseignants (DLF), ainsi que des Syndicats des enseignants danois (DLi) et de l'Association des enseignants des établissements d'enseignement secondaire du second cycle (GL) ont rencontré des représentants des chefs d’établissement des Collèges danois et de l'Association danoise des chefs d’établissement pour débattre des défis et opportunités de l'éducation, tant au niveau national qu'européen.

En ce 5 octobre 2018, le CSEE, Région européenne de l’Internationale de l’Éducation, célèbre  la Journée mondiale des enseignant·e·s. Le slogan de cette édition est « Le droit à l’éducation implique le droit à un·e enseignant·e qualifié·e ». En effet, en Europe, la question des qualifications et de la formation constituent un sujet de préoccupation important, dans la mesure où les enseignant·e·s qualifié·e·s affirment de plus en plus qu’ils/elles ne se sentent pas suffisamment préparé·e·s ou formé·e·s. Ils/elles font face à de nombreuses exigences, notamment concernant le développement de leurs compétences, les approches pédagogiques individuelles pour les primo-arrivant·e·s et les enfants présentant des besoins spéciaux, ainsi que l’enseignement avec les nouvelles technologies.

À l'occasion du XXXe Congrès du PSZ-SEHUN, l’une des organisations membres du CSEE en Hongrie, József Bódis, Secrétaire d'État chargé de l'enseignement public, a déclaré que son secrétariat est ouvert pour des consultations avec les syndicats le 29 septembre 2018, à Budapest. À son tour, Zsuzsa Szabó , la présidente du PSZ-SEHUN, lui a remis la liste des thèmes à négocier, y compris les défis auxquels les enseignant·e·s font face en Hongrie.

Du 26 au 28 septembre 2018, la deuxième visite d'étude de cas du projet «Les partenaires sociaux sectoriels européens dans l’éducation pour promouvoir l'intégration effective des migrants et des réfugiés dans l'éducation» s'est déroulée en Serbie, avec le soutien de l'organisation membre du CSEE en Serbie, le Syndicat des enseignants de Serbie (TUS), partenaire du projet. La visite visait à identifier les défis, les solutions concrètes et les initiatives conjointes des partenaires sociaux mises en place pour intégrer efficacement les migrants et les réfugiés dans l’éducation.