Le 11 décembre 2018, les enseignant(e)s et les employé(e)s du secteur de l’éducation en Serbie ont battu le pavé dans les rues de la capitale Belgrade.Le syndicat serbe de l’enseignement – Teacher Union of Serbia (TUS) – a précisé que la grève d’un jour placée sous le thème « Pourquoi dévaloriser l’éducation ? » était organisée par les syndicats de l’enseignement membres du CSEE dans le pays - notamment le TUS et le NTTU.

La période difficile qui avait commencé par une importante réunion en octobre 2017 et qui s’est poursuivie en ce début d’année avec deux grèves, ainsi que par des négociations complexes et la démission du premier ministre slovène, s’est achevée sur des perspectives positives.Le syndicat slovène de l’éducation, des sciences et de la culture (ESTUS), organisation membre du CSEE, est parvenu à obtenir une augmentation salariale pour les enseignant(e)s et célèbre sa victoire. « La signature de cet accord sur l’augmentation salariale marque l’acceptation de l’ensemble des revendications de l’ESTUS examinées et négociées auparavant avec l’ancien premier ministre, lequel a démissionné juste avant...

La deuxième réunion du groupe consultatif du projet OiRA, une initiative conjointe des partenaires sociaux de l’UE en éducation avec le soutien de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, EU-OSHA, s’est déroulée à Dublin le 6 novembre 2018 et a donné une impulsion importante au projet établissant la structure provisoire et le contenu préliminaire des deux outils en ligne d'évaluation des risques pour l'éducation de la petite enfance et pour l'enseignement secondaire.

A l’occasion de la Conférence spéciale du CSEE, réunie les 27 et 28 novembre 2018 à Athènes, en Grèce, le mouvement syndical européen de l’éducation lance plusieurs nouvelles priorités pour construire l’avenir de l’Europe et définir le rôle des syndicats de l’enseignement. 300 délégué(e)s représentant 132 syndicats de l’enseignement nationaux à tous les échelons de l’éducation, répartis dans 51 pays européens, ont examiné et voté plusieurs résolutions en vue de relever les défis auxquels sont confrontés les enseignant(e)s et les personnels de l’éducation, et de mettre en lumière leur vision de l’éducation de qualité, considérée comme une condition préalable indispensable à la démocratie et à l’édification de sociétés européennes plus justes.

Le 27 novembre 2018, la Présidente du CSEE Christine Blower a ouvert la Conférence spéciale quadriennale du CSEE – Région européenne de l’Internationale de l’Education (IE). Une allocution de bienvenue a été prononcée par les présidents des syndicats DOE et OLME, juste avant celle du Secrétaire général de l’IE David Edwards, qui a salué les délégué(e)s et évoqué plusieurs problèmes majeurs au niveau mondial, tels que l’influence croissante exercée sur l’éducation par le secteur privé et les entreprises, la flambée des extrémismes et l’érosion des droits. Il a conclu en soulignant le rôle central des enseignant(e)s dans la relève des défis mondiaux et la promotion des valeurs démocratiques.

L’Examen annuel de la croissance (Annual Growth Survey - AGS) 2019, publié le 21 novembre 2018, définit les priorités économiques et sociales générales de l’UE et offre des orientations aux gouvernements de l’UE pour l’année suivante. Tout en reconnaissant la croissance ininterrompue de l’économie européenne ces six dernières années, l’AGS de cette année reconnaît que tous n’en ont pas profité de la même manière. En accordant la priorité à la nécessité de remédier aux inégalités croissantes, la Commission met en garde sur la vulnérabilité de l'économie européenne face à l'instabilité mondiale et aux défis à moyen et long terme. Ainsi, pour 2019, l'accent reste mis sur la résilience socio-économique, la stabilité macro-économique et des finances publiques saines.