Le Parlement européen a publié un rapport intitulé « Écoles innovantes: Enseigner & apprendre à l'ère numérique ». Ce rapport analyse les nouvelles méthodes de participation socio-numérique et explique que les écoles doivent s’adapter aux nouvelles technologies. Le document évalue les nouvelles pratiques en matière de production des connaissances ainsi que les approches pédagogiques que doivent adopter les enseignants.

Il pose également la question de la mise en œuvre des nouvelles technologies dans les écoles.

Les personnes nées après 1980 sont souvent appelées les « natifs du numérique ». Bien que le terme fasse l'objet d'une analyse critique, les auteurs estiment que les systèmes éducatifs doivent prendre pleinement conscience que les jeunes utilisent les TIC au quotidien. Les établissements d’enseignement, les enseignants et les autorités éducatives doivent accepter cette réalité et mettre en place de nouvelles pratiques pédagogiques en conséquence. Les élèves doivent être préparés aux défis du 21e siècle, notamment la numérisation de la vie professionnelle et de la vie privée ; d’où la nécessité de leur apprendre à utiliser les TIC de manière responsable afin de les aider à « ajuster leur propre utilisation des appareils mobiles au sein et en dehors de l’établissement d’enseignement ».

Selon le rapport, l’enseignant(e) doit donner une “orientation stratégique” aux élèves dans la mesure où il est celui/celle qui « connaît les objectifs à long terme de l’apprentissage ». « Les innovations techniques n’impliquent pas forcément des innovations pédagogiques », il incombe donc aux enseignants de relever les défis que constituent l’accompagnement des élèves à travers le processus d’apprentissage et le tri des techniques utiles et inutiles.  Pour ce faire, le rapport suggère que la formation des enseignants soit améliorée. Le CSEE, pour sa part, insiste sur le fait que les défis ne peuvent être relevés par les seuls enseignants. La révolution numérique implique davantage de responsabilités pour toutes les parties prenantes du système éducatif.

Pour lire le rapport complet (en anglais), veuillez cliquer ici.