La Confédération européenne des syndicats (CES) a adopté sa « Stratégie à moyen terme concernant la migration, l’asile et l’intégration », faisant état des problèmes rencontrés par l’UE dans le cadre de l’intégration des migrants au marché du travail et expliquant le rôle principal des syndicats dans ce processus. Parmi d’autres thématiques, la Stratégie souligne l’importance de plusieurs facteurs en lien avec l’éducation, tels que l’évaluation et le développement des compétences. La CES a pris la décision de s’engager fermement et de coopérer étroitement dans le cadre de l’élaboration des politiques de l’UE dans ce domaine.

En tant que Fédération syndicale européenne affiliée à la CES, le CSEE partage les valeurs de solidarité et d’équité qui ont été exprimées et a pris des engagements particuliers dans le domaine des compétences et des qualifications, tout en continuant à promouvoir l’éducation de qualité pour les réfugiés dans le cadre de la Stratégie de l’Internationale de l’Education (IE) pour la migration. Dans sa déclaration « Réfugiés et éducation : droits fondamentaux pour tous », le CSEE revendique un meilleur accès à l’éducation - un droit devant être mis en œuvre au travers des politiques du programme Education et Formation 2020. Il convient de prévoir en suffisance à la fois des institutions et des infrastructures éducatives. Principaux intervenants sur le terrain, les enseignants nécessitent une formation et un accompagnement professionnels leur permettant de surmonter les défis auxquels ils sont confrontés et d’aider les réfugiés à développer leurs compétences en vue de pouvoir accéder au marché du travail sur un pied d’égalité.

Pour lire la stratégie de la CES, cliquez ici.