Le 10 septembre 2016, le Commissaire européen en charge de l’aide humanitaire et de la gestion des crises, Christos Stylianides, a annoncé au Salon international de Thessalonique qu’un fonds de 115 millions d’euros supplémentaires serait accordé aux organisations humanitaires travaillant en Grèce, afin d’améliorer les conditions de vie des réfugié(e)s, des migrant(e)s et des demandeurs/euses d’asile dans le pays.

Ce fonds supplémentaire vient s’ajouter aux 83 millions d’euros que la Commission européenne a déjà accordé au début de cette année aux organisations internationales et aux ONG, en vue de pouvoir répondre aux besoins humanitaires les plus urgents en Grèce, notamment les premiers soins, l’hébergement, l’amélioration des conditions d’hygiène, le soutien psycho-social, l’éducation informelle et la création d’environnements sécurisés pour les enfants et les femmes. Comme convenu entre le Commissaire Stylianides et le Ministre délégué grec en charge de la migration, Ioannis Mouzalas, cette nouvelle aide financière sera allouée dans le cadre de quatre priorités, parmi lesquelles l’accès des enfants réfugiés à l’éducation.

Comme le CSEE l’a souligné dans sa Déclaration sur les réfugié(e)s et l’éducation, l’éducation demeure un facteur essentiel pour les enfants réfugiés, dans la mesure où elle permet aux enfants et aux jeunes marginalisés de relever la tête, de s’extraire de la pauvreté et de participer pleinement à la communauté et à la société en vue de bâtir un avenir meilleur. Cette nouvelle aide financière représente également un pas supplémentaire dans la bonne direction et pourra contribuer à améliorer les structures éducatives accueillant les enfants réfugiés en Grèce.

Pour de plus amples informations concernant cette nouvelle aide d’urgence de l’UE, cliquez ici.