Eurydice a récemment publié un article faisant état des pratiques fructueuses en Suède dans le domaine de l’intégration des primo-arrivants au sein du marché du travail. En effet, depuis l’automne 2016, cinq universités suédoises offrent une nouvelle formation en accéléré pour les enseignants et les enseignants du préscolaire migrants. Le gouvernement suédois a mis sur pied cette initiative en vue d’aider les primo-arrivants détenteurs de qualifications obtenues dans leur pays d’origine à s’intégrer au sein du marché du travail du pays d’accueil et à trouver un emploi dans les secteurs actuellement confrontés à une pénurie de travailleurs.

La formation comprend des cours de théorie et de langue suédoise donnés à l’Université, ainsi qu’un stage de 26 semaines dans l’enseignement scolaire ou préscolaire. Ces cours sont en partie donnés en arabes, afin d’assurer une assimilation rapide du système scolaire suédois. Cette initiative contribuera ainsi à une intégration sociale et économique rapide et fructueuse des enseignants migrants, à travers un programme d’éducation et de formation professionnelle.

Dans sa résolution sur la « Situation des réfugiés en Europe », le CSEE a réaffirmé son engagement à soutenir l’accueil et l’intégration des migrants, des réfugiés, des demandeurs d’asile et de toute personne demandant la protection internationale au sein de l’enseignement et du marché du travail, en encourageant, notamment, les autorités éducatives et les établissements d’enseignement de tous les niveaux (particulièrement dans l’enseignement supérieur où des programmes en anglais existent) à offrir des possibilités de formation aux  migrants. Par ailleurs, le CSEE encourage ses organisations membres à mettre en œuvre le Plan d’action de l’IE « Concrétiser les droits des migrants et réfugiés », qui défend et promeut le droit d’enseigner des enseignants, des universitaires, des chercheurs et du personnel de soutien, qu’ils soient réfugiés ou migrants.

Pour plus d’informations, veuillez lire l’article d’Eurydice.