La CES a publié un rapport sur la violence domestique et professionnelle fondée sur le genre et sur les stratégies des syndicats et des partenaires sociaux pour éliminer la violence fondée sur le genre. Cette publication a été produite dans le cadre du projet « Safe at home, safe at work » de la CES et conclut que la négociation collective est un des mécanismes les plus importants pour prévenir et faire face à la violence fondée sur le genre au travail. Elle établit par ailleurs une liste de « dix choses » que les syndicats peuvent faire pour lutter contre la violence sexiste et le harcèlement au travail.

Le rapport s'appuie en partie sur le projet commun CSEE-FEEE sur la violence émanant de tiers et le harcèlement et fait référence aux lignes directrices multisectorielles pour lutter contre la violence émanant de tiers et le harcèlement au travail » (2010), signées par l’EPSU, UNI Europa, le CSEE, l'HOSPEEM, le CCRE, la FEEE, EuroCommerce et la CoESS.

Il est souligné que plusieurs syndicats de l'éducation en Europe prennent des mesures contre la violence fondée sur le genre à travers la sensibilisation sur la question et la promotion d'environnements éducatifs exempts de violence et de harcèlement, à la fois pour les étudiants et personnels de l'éducation.

Pour consulter le rapport complet, cliquez ici.