Un rapport publié récemment par l’OCDE et intitulé : « Starting Strong 2017: Key Indicators on Early Childhood Education and Care (Grands défis 2017: Indicateurs clés sur l’éducation et l’accueil des jeunes enfants)» indique que bien que l’accès universel à au moins une année dans l’éducation et l’accueil des jeunes enfants soit désormais la norme, il n’en reste pas moins que de nombreux défis persistent dans le domaine, concernant notamment son financement, sa qualité, son accessibilité, les conditions de travail des enseignant(e)s ou encore la conception de son programme.

Le rapport a réuni pour la première fois tous les indicateurs clés de l'OCDE concernant l’éducation et l’accueil des jeunes enfants pour les 35 pays membres de l'OCDE et un certain nombre de pays partenaires, ainsi que de nouveaux indicateurs sur le profil du personnel de l'éducation et de l’accueil des jeunes enfants. Le rapport indique que, malgré l'augmentation du niveau de qualification requis pour les enseignant(e)s de l'éducation et de l’accueil des jeunes enfants (licence ou équivalent), les salaires des enseignant(e)s restent inférieurs aux salaires des autres travailleurs/-euses formés dans l'enseignement supérieur au sein de la plupart des pays de l'OCDE (seulement 74% du salaire moyen) .

Il a également été constaté que le financement public est plus décentralisé dans le cadre de l'éducation et de l’accueil des jeunes enfants qu’à tout autre niveau d'éducation et qu'il est urgent de disposer de stratégies claires et cohérentes pour l'allocation efficace des ressources publiques dans ce secteur. En outre, l'OCDE a souligné les difficultés relatives à l’accès équitable à l'éducation et à l’accueil pour tous les enfants, en particulier pour les enfants de moins de trois ans qui soit en sont exclus, soit leur éducation est sous la tutelle du Ministère des affaires sociales, et non du Ministère de l'éducation.

Le CSEE se félicite des conclusions du rapport selon lesquelles l'enseignement et l’accueil de la petite enfance est fondamental pour le développement des enfants et que ses bénéfices ne se limitent pas aux résultats d'apprentissage. En tant que droit de l'homme et bien public, l'éducation financée par des fonds publics et accessible à tous est cruciale. Le CSEE rappelle également que les enseignant(e)s de l'enseignement et de l’accueil de la petite enfance sont d'une importance capitale pour la préparation des enfants à la vie et qu'ils/elles devraient bénéficier d’un développement professionnel continu de qualité, de bonnes conditions de travail, d'un salaire gratifiant ainsi que d'un équilibre travail-vie privée optimal.

Vous trouverez ici le document d’orientation politique du CSEE sur l’Éducation de la petite enfance.