Le rapport de recherche intitulé « Gender Equality Plans in the private and public sectors in the European Union (Plans d’égalité des genres dans les secteurs privé et public au sein de l’UE) » a été préparé pour la Commission des Droits de la femme et de l’égalité des genres du Parlement européen dans le but de faire l’inventaire des Plans d’égalité des genres (PEG) au sein des États membres de l’Union européenne et d’analyser l’impact de ces derniers sur la situation économique des femmes au sein de l’UE. Le travail de recherche s’est notamment attardé sur les cas de l’Autriche et de l’Espagne et a analysé les PEG mené dans l’enseignement supérieur et la recherche.

L'étude révèle de grandes disparités au sein de l'UE en ce qui concerne le type d'organisations professionnelles dans lesquelles les PEG devraient être mis en œuvre, les institutions qui ont élaboré le plan ainsi que le type de questions de genres abordées. Cependant, les problèmes communs identifiés dans tous les pays furent un manque de suivi et d'évaluation détaillés ainsi que la difficulté d'obtenir des données comparables entre les pays.

Dans le contexte particulier des établissements d'enseignement supérieur et de recherche, le rapport a démontré que les universités publiques sont généralement plus consacrées à la conception et à la mise en œuvre de politiques d'égalité des genres. Par exemple, en Espagne, 73% des universités publiques contre seulement 33% des universités privées disposaient d’un PEG pertinent en 2015.

Le rapport encourage tous les États membres de l'UE à veiller à ce que toutes leurs universités et centres de recherche disposent de PEG et produisent des rapports périodiques sur leur mise en œuvre, ainsi que des unités Égalité et une représentation équilibrée des femmes et des hommes dans tous les conseils d'élection, de promotion et d’évaluation entre pairs.