Les organisation membres de la CSEE rapportent que dans plusieurs pays les enseignants et les formateurs en apprentissage en milieu de travail (Work-Based Learning - WBL) jouent un rôle essentiel : par exemple, ils trouvent des entreprises pour les apprentissages, participent à l’évaluation de l’apprentissage et exercent le suivi de l’apprentissage du candidat. Cependant, selon le récent rapport de la Commission européenne sur les Enseignants et formateurs en apprentissage en milieu de travail, jusqu’à présent le rôle spécifique et le contexte de travail des divers types d’enseignants et formateurs actifs dans le domaine de l’apprentissage en milieu de travail n’ont pas été correctement définis dans les cadres légaux.

L'étude initiée par le Groupe de travail ET2020 de la Commission européenne sur l'enseignement et la formation professionnels (EFP) présente un aperçu complet des mécanismes de gouvernance et de professionnalisation en place pour les professionnels impliqués dans le WBL, y compris la coopération entre les écoles et les entreprises. Il met en exergue une vaste diversité des profils d'emploi des enseignants et des formateurs dans le WLB et synthétise les différentes compétences pédagogiques définies pour les professionnels du WLB.

L'étude analyse également les sujets liés aux enseignants et aux formateurs du WLB dans les cadres de gouvernance. Elle montre que la plupart des cadres juridiques traitent des conditions de travail des enseignants, du statut juridique et des procédures de recrutement, alors que très peu couvrent l'identification des besoins des enseignants et la mobilité des enseignants du WLB. Le rapport note également que les formateurs qui travaillent dans les entreprises sont moins couverts dans les cadres de gouvernance de l'EFP que les enseignants des établissements d'EFP, en particulier en termes de conditions de travail. De plus, l'importance cruciale d'un développement professionnel constant continu pour les enseignants et les formateurs en EFP et WLB pour pouvoir suivre le rythme des changements technologiques est également absente de la plupart des cadres juridiques, selon l'étude.

La CSEE se félicite de ce rapport, étant donné qu’il montre les différents défis auxquels sont confrontés les enseignants et les formateurs en EFP ou en apprentissage en milieu de travail qui sont également identifiés dans le document politique de la CSEE sur l’enseignement et la formation professionnels en Europe. Le CSEE soutient en particulier la conclusion du rapport demandant plus d'études sur les professionnels impliqués dans le WBL et pour corriger les cadres juridiques existants afin de refléter le rôle spécifique de ces professionnels dans l'éducation et leurs besoins professionnels. Un autre point crucial, soulevé à juste titre par l'étude, est la nécessité d'une coopération renforcée entre les établissements d'EFP et les entreprises dans le domaine de l'amélioration de la qualité de l'enseignement en EFP et WBL et pour la participation de tous les acteurs concernés à la gouvernance de l'EFP