Le 5 octobre 2017, à l’occasion de la Journée mondiale des enseignants, le Syndicat slovène de l’éducation et des sciences (ESTUS), organisation membre de la CSEE en Slovénie, organise une séance prolongée de son Conseil d’administration principal. Cette initiative a pour objectif d’attirer l’attention sur la situation alarmante à laquelle sont confrontés les enseignants et les autres personnels éducatifs suite à la détérioration de leurs conditions de travail.

Paradoxalement, alors que le système éducatif slovène est considéré comme l’un des meilleurs du monde (voir les évaluations TIMSS et PISA pour plus de renseignements), il est étonnamment sous-financé. L’austérité imposée a réduit la part du financement public de l’éducation à 7.5% du total des dépenses publiques, agrandissant donc l’écart avec les autres pays de l’OCDE, qui alloue en moyenne 11.2% de leur budget à l’éducation. Il n’est donc guère surprenant que les salaires des travailleurs du secteur de l’éducation slovène continuent à être inférieurs à ceux de leurs collègues des autres pays de l’OCDE. De plus, cette situation crée un déséquilibre entre un financement public de l’éducation en baisse et des responsabilités et un volume de travail en hausse pour les travailleurs du secteur, ce qui menace la capacité des enseignants et des autres travailleurs du secteur éducatif à pratiquer leur profession dans des conditions décentes et l’attractivité de la profession pour la jeune génération.

Alors que se déroule la séance prolongée du Conseil d’administration d’ESTUS, le CSEE souhaite exprimer sa solidarité avec les membres d’ESTUS et leurs revendications, en ligne avec son travail de défense au niveau européen pour une amélioration du statut de la profession d’enseignant et de son attractivité par le biais d’une augmentation décisive des salaires des travailleurs de secteur de l’éducation. Ces exigences sont en ligne avec la Campagne pour une hausse salariale menée au niveau européen et soutenue par le CSEE dans le cadre de laquelle la Confédération européenne des syndicats (CES) appelle à une augmentation générale des salaires de tous les travailleurs européens.

Pour lire la lettre de solidarité envoyée par le CSEE à ESTUS, veuillez cliquer ici.