D’après les chiffres récoltés par la Commission européenne, le salaire horaire moyen des femmes en Europe est de 16,3 % inférieur à celui des hommes, l’Estonie présentant l’écart le plus prononcé (26,9%) tandis que l’écart le plus faible est enregistré en Italie et au Luxembourg (5,5%). La Journée européenne de l'égalité salariale, qui a lieu cette année le 3 novembre, marque le jour à partir duquel les femmes cessent effectivement d'être rémunérées pour leur travail par rapport à leurs collègues masculins. Cette Journée de l’égalité salariale met par ailleurs en exergue le fait que les femmes obtiennent des résultats comparables, voire meilleurs que les hommes en matière d'éducation, et pourtant cette réalité ne se reflète pas sur le marché du travail.

Pour marquer cette journée, la Commission européenne a publié une étude juridique (en anglais) sur « Le renforcement du principe de l'égalité de rémunération pour un travail égal ou de même valeur », ainsi que des fiches d’information européenne et nationales sur l’écart des salaires entre les hommes et les femmes. Parmi les facteurs contribuant le plus à l’écart des salaires en Europe, sont rapportés notamment la ségrégation des femmes dans l’éducation et sur le marché du travail, leurs absences souvent plus longues du marché du travail ainsi que d’importantes tâches non rémunérées, telles que le travail ménager et l’éducation des enfants ou la prise en charge de proches. Dans le secteur de l’éducation, ces inégalités débouchent sur une ségrégation verticale et horizontale au sein de la profession enseignante. En effet, les femmes constituent la majeure partie du personnel éducatif travaillant dans l’éducation de la petite enfance et dans l’enseignement primaire, dans la mesure où ces niveaux sont souvent associés aux soins et prévoient une rémunération moindre par rapport aux autres niveaux de l’enseignement. Les hommes, en revanche, sont engagés à des postes plus élevés et mieux rémunérés (dans l’enseignement supérieur, notamment), ainsi qu’à des postes de direction.

En cette Journée de l’égalité salariale, Susan Flocken, Directrice européenne déclare : « Afin d’assurer aux femmes de meilleures possibilités de carrière professionnelle et de réduire l’écart des salaires et des pensions, il est essentiel de mettre en place de meilleures réglementations en matière d’équilibre entre vie professionnelle et vie privée (notamment concernant les congés parentaux et autres congés pour responsabilités familiales) ainsi que de garantir une meilleure représentation des femmes aux postes décisionnels. ».