Le 7 décembre 2017, le Conseil de l'UE a adopté les Conclusions du Conseil sur les Mesures renforcées en vue de réduire la ségrégation sexuelle horizontale dans l'éducation et l'emploi. Les Conclusions sont basées sur le rapport intitulé «Ségrégation sexuelle dans l'éducation, dans la formation et sur le marché du travail» préparé par l'Institut européen pour l'égalité entre les hommes et les femmes (EIGE) à la demande de la Présidence estonienne du Conseil de l'UE. Le CSEE a eu l'occasion d'examiner et de contribuer au rapport de l'EIGE avant sa présentation au Conseil.

Les Conclusions du Conseil soulignent que même si les femmes des pays de l'UE ont généralement de meilleurs résultats scolaires que les hommes, elles restent surreprésentées dans les secteurs du marché du travail ayant un faible statut socioéconomique et des bas salaires tels que l'éducation, la santé et le bien-être.  Le Conseil reconnaît que la sous-évaluation du travail dans les domaines des soins et de l'éducation, les différences organisationnelles liées au temps de travail, le partage inégal des responsabilités domestiques et professionnelles entre les hommes et les femmes et les stéréotypes sexistes influencent négativement les choix d'éducation et de carrière des femmes et des hommes en Europe.

Pour faire face au problème de la ségrégation sexuelle dans l'éducation et sur le marché du travail, le Conseil invite les États membres à élaborer et à mettre en œuvre des «politiques intégrées, durables et multidimensionnelles» pour apporter un changement structurel au problème. Il demande de sensibiliser les enseignants, les parents, les conseillers et les autres personnes impliquées dans l'éducation aux causes et aux diverses expressions de l'inégalité entre les sexes, ainsi qu’aux mesures possibles pour y remédier. Les Conclusions invitent les États membres et la Commission européenne à prendre des mesures concrètes pour résoudre le problème du décrochage scolaire, promouvoir les possibilités d'apprentissage tout au long de la vie pour les hommes et les femmes de tous âges, introduire des mesures équilibrées de conciliation travail-vie personnelle et proposer des centres de soins de qualité, abordables et accessibles aux enfants et autres personnes à charge.

Le CSEE se félicite des Conclusions du Conseil et souligne que les Conclusions demandent à la Commission européenne d'organiser des échanges réguliers avec les partenaires sociaux européens sur les questions de la ségrégation sexuelle dans l'éducation. Cependant, le CSEE rappelle que pour attirer davantage d'hommes dans les professions à fort pourcentage de femmes, comme l'enseignement, les États membres doivent fournir au personnel éducatif des salaires compétitifs et des opportunités attrayantes de progression de carrière et de développement professionnel.