La formation des enseignant(e)s ne doit pas être définie par les intérêts des employeurs, mais bien par les besoins des enseignant(e)s et sur la base d'un bon équilibre entre la théorie et la pratique ; elle doit par ailleurs mener à la progression de leur carrière et de leurs salaires. Telles sont les conclusions du deuxième séminaire régional du projet du CSEE  « Initiatives des syndicats de l’enseignement en faveur de la profession enseignante : renforcer la capacité des syndicats de l’enseignement pour mieux représenter les besoins professionnels des enseignants au sein du dialogue social » qui a eu lieu à Berlin, en Allemagne, les 5 et 6 mars 2018.

Des représentant(e)s syndicaux de Belgique, du Danemark, de Finlande, de France, d’Allemagne, d’Irlande, des Pays-Bas, de Norvège, de Suède et du Royaume-Uni ont pu examiner les différents systèmes de formation des enseignant(e)s en Europe occidentale et du nord et évaluer comment les différents syndicats de l’enseignement contribuent à l'amélioration de la formation initiale et continue des enseignant(e)s par le biais du dialogue social.

Les participant(e)s ont découvert le système de formation des enseignant(e)s en Allemagne, qui comporte 16 systèmes différents en raison de la structure fédérale de l'Etat allemand. Les représentant(e)s des syndicats de l’enseignement allemands GEW et VBE ont présenté leurs stratégies pour relever des défis comme la formation initiale des enseignant(e)s trop axée sur la théorie et pas assez sur la pratique, les différences d’exigence entre les Länder, la formation des enseignant(e)s basée sur le type d'écoles plutôt que sur l'âge des élèves. Ils/Elles ont souligné la nécessité pour les enseignant(e)s de collaborer à la préparation des jeunes enseignant(e)s à la profession. Pour éclairer davantage les participant(e)s sur la formation des enseignant(e)s en Allemagne, un jeune enseignant de l'école secondaire de Berlin et membre de la section Jeunesse du GEW a partagé son expérience de première main concernant les trois phases de la formation des enseignant(e)s à Berlin. Les participant(e)s ont également découvert la réforme de Berlin visant à intégrer l'éducation inclusive et spécialisée dans toutes les matières de la formation des enseignant(e)s.

Dans les groupes de travail, les participant(e)s ont proposé des solutions pour renforcer la capacité des syndicats de l’enseignement à améliorer la formation des enseignant(e)s, notamment en les intégrant à la fois dans la conception et la mise en œuvre des politiques de formation des enseignant(e)s, en menant des recherches fondées sur des données probantes liées à la formation des enseignant(e)s et en impliquant tous les membres des syndicats dans l'évaluation des programmes de formation des enseignant(e)s.

Susan Flocken, Directrice européenne, a déclaré : «  Le dialogue social intégrant les syndicats de l’enseignement est un outil essentiel pour améliorer la formation initiale et le développement professionnel continu des enseignant(e)s en vue d’assurer un enseignement de haute qualité. Le développement professionnel continu des enseignant(e)s doit se dérouler pendant les heures de travail et contribuer à l'augmentation de salaire et à la promotion des enseignant(e)s ».

Le prochain séminaire régional se tiendra à Rome les 26 et 27 avril 2018 et sera organisé pour les syndicats de l’enseignement du sud de l'Europe.

Les résultats du projet seront présentés lors d’une conférence finale à Bruxelles, les 19 et 20 septembre 2018 ; les organisations membres du CSEE et les intervenant(e)s intéressé(e)s y seront invité(e)s.

Les photos de la formation sont disponibles ici.