Le 19 novembre 2018, les délégués du Comité de dialogue social sectoriel européen pour l'éducation (DSSEE) se sont réunis à Bruxelles pour tenir leur réunion plénière annuelle, avec le soutien de la Commission européenne. Le Président de la FEEE, Michael Moriarty, a présidé la réunion. Elle s'est concentrée sur l'évaluation des activités menées conjointement dans le cadre de l’actuel Programme de travail 2018-2019 du DSSEE; le soutien aux enseignants et formateurs en renforçant l'attractivité de l'EFP et de l'apprentissage; le soutien au recrutement, au maintien en poste et au développement des professions enseignantes; le suivi des stratégies de mise en œuvre des documents communs précédemment adoptés.

Avec pas moins de 17 pays de l'UE confrontés à une pénurie du personnel enseignant, il n'est toutefois pas surprenant que le principal sujet de tous les débats soit l'attractivité du corps enseignant et que le texte commun présente une stratégie de développement des capacités pour répondre à cette priorité. Dans ce contexte, les délégués du DSSEE ont adopté une ambitieuse «Déclaration commune CSEE/FEEE vers un Cadre d'action pour renforcer l'attractivité de la profession enseignante», visant à construire une approche sectorielle commune pour un Cadre d'action visant à renforcer l'attractivité de la profession enseignante dans la société, abordant ainsi les définitions, les défis, les principes et les actions possibles à entreprendre conjointement pour atteindre cet objectif.

La réunion a bénéficié d'autres présentations de la Commission européenne sur les initiatives ambitieuses en matière d’EFP et d'apprentissage, ainsi que sur l'attractivité de la profession d'enseignant. Les délégués ont noté avec inquiétude que, malgré certaines évolutions positives, le financement de l'éducation est toujours à la traîne et que, dans toute l'Europe, il manque toujours un cadre politique cohérent visant à rendre la profession d'enseignant attrayante. Les délégués du DSSEE ont présenté des exemples de meilleures pratiques issues de leurs contextes nationaux ainsi que des présentations conjointes des partenaires sociaux nationaux sur les développements du dialogue social en ce qui concerne les négociations et les actions communes à tous les niveaux au sujet du développement professionnel initial et continu, ainsi que des conditions d'emploi, étayant l'engagement commun pour la promotion d'une profession enseignante basée sur le professionnalisme, l'autonomie, les aspirations et le travail d'équipe, ainsi que sur des conditions d'emploi et de travail de qualité, une rémunération équitable et des perspectives de carrière.

En conclusion de la réunion, Susan Flocken, Directrice européenne du CSEE, a salué le travail du Comité et son engagement à continuer à explorer les lacunes en matière de renforcement des capacités pour un dialogue social efficace à tous les niveaux, comme «le meilleur moyen d'aborder et de répondre à la question vitale de savoir comment rendre le métier d’enseignant plus attractif pour les jeunes en Europe. Renforcer l'attractivité de la profession enseignante et la reconnaissance de sa valeur pour la société et celle des partenaires sociaux en tant que voix légitime des enseignants, des éducateurs et des organisations d'employeurs du secteur de l'éducation est un élément essentiel d'une éducation de qualité et de la démocratie, susceptible de contribuer à plus d'égalité sociale à travers l'Europe».

Vous pouvez télécharger ici la Déclaration commune CSEE/FEEE "Vers un cadre d'action pour renforcer l'attractivité de la profession enseignante".