La période difficile qui avait commencé par une importante réunion en octobre 2017 et qui s’est poursuivie en ce début d’année avec deux grèves, ainsi que par des négociations complexes et la démission du premier ministre slovène, s’est achevée sur des perspectives positives.

Le syndicat slovène de l’éducation, des sciences et de la culture (ESTUS), organisation membre du CSEE, est parvenu à obtenir une augmentation salariale pour les enseignant(e)s et célèbre sa victoire.

« La signature de cet accord sur l’augmentation salariale marque l’acceptation de l’ensemble des revendications de l’ESTUS examinées et négociées auparavant avec l’ancien premier ministre, lequel a démissionné juste avant la finalisation et la signature du document, qui devaient avoir lieu au début du printemps », a expliqué Branimir Štrukelj, Secrétaire général de l’ESTUS.

L’organisation syndicale a annoncé que 306 millions d’euros seraient alloués à l’ensemble des employé(e)s de la fonction publique en 2019 et 2020. En ce qui concerne l’éducation, le secteur se verra accorder environ 115 millions d’euros. En d’autres termes, les salaires au sein de l’éducation enregistreront une hausse moyenne de 10 %. D’autre part, le syndicat de l’enseignement a réussi à garantir le maintien du pécule de vacances pour l’ensemble des employé(e)s dont le salaire est inférieur ou égal au salaire minimum du pays.

Comme le précise Branimir Štrukelj : « Cet accord représente une énorme victoire, l’une des plus importantes qu’ait connues notre syndicat depuis ses 27 ans d’existence. Il nous aura fallu plus d’un an de négociations, deux grèves générales et deux gouvernements pour pouvoir enfin aboutir à ce résultat. Près de 95 % des affilié(e)s ont voté en faveur de la signature de l’accord final. Nous avons mis un terme à la baisse des salaires et sommes heureusement parvenus à inverser cette tendance. Nous avons mis le doigt sur l’importance et le rôle de l’éducation et de la communauté enseignante au sein de notre société, deux aspects qui ont été négligés durant les nombreuses années de crise. Le "tournant décisif" a été une grève générale de grande envergure et la manifestation du 14 février 2018 à Ljubljana à laquelle ont participé 20 000 personnes. Nous avons lancé un message fort et sans équivoque à l’ensemble des responsables politiques, soulignant notre détermination à obtenir ce que nous voulions et à poursuivre notre combat. Nous avons démontré notre grande capacité de mobilisation et, à ce titre, nous tenons à remercier tout particulièrement chacun et chacune de nos membres qui ont participé à nos actions sans jamais baisser les bras, même durant nos interventions les plus intenses, les plus stressantes et les plus exigeantes. Ensemble, nous sommes plus forts et nous pourrons atteindre des objectifs plus ambitieux encore. »

Susan Flocken, Directrice européenne du CSEE, a félicité l’ESTUS et ses membres pour les efforts accomplis et la signature de l’accord : « Solidarité et unité constituent les piliers fondamentaux des syndicats. L’exemple de l’ESTUS démontre qu’une voix collective puissante et une détermination à toute épreuve peuvent changer les choses. Le CSEE félicite l’ESTUS et ses membres pour cette victoire ».