C'est aujourd'hui que commence au Kosovo une série de grèves organisées par l'organisation membre du CSEE au Kosovo, le SBASHK.

En septembre 2018, le gouvernement du Kosovo a approuvé une loi sur les salaires qui prévoit de nouveaux coefficients pour le calcul des salaires. Selon le SBASHK, la loi adoptée, fortement critiquée par le syndicat, place non seulement les employés du secteur public travaillant dans l’éducation dans une position inégale par rapport aux autres employés du secteur public, mais elle les place également explicitement sous d’autres professions.

Le vendredi 11 janvier 2019, le SBASHK a annoncé que le gouvernement du Kosovo continuait de promettre la hausse du coefficient des employés de l’éducation dans la grille des traitements, ce qui devrait garantir une augmentation des salaires des enseignants d’au moins 30%.

Après plusieurs discussions entre les dirigeants du SBASHK et des représentants du gouvernement, le gouvernement continue de faire des promesses sans prendre de mesures concrètes. Faisant peu confiance à la volonté du gouvernement de tenir ses promesses, le syndicat organise une série de grèves à partir d’aujourd’hui, le 14 janvier 2019.

«Cette décision étant unanimement appuyée par 100% des membres, de l’éducation préscolaire à l’enseignement supérieur, nous sommes préoccupés par les perturbations du système éducatif que la série de grèves pourrait causer. Le gouvernement du Kosovo doit donc agir rapidement et équitablement pour répondre à nos demandes », a déclaré le SBASHK.

Susan Flocken, Directrice européenne du CSEE, a déclaré: «Le CSEE plaide avec fermeté en faveur de pratiques de gouvernance démocratiques et de mécanismes durables pour un dialogue social constructif. À cette fin, le CSEE et le SBASHK appellent le gouvernement du Kosovo à assumer ses responsabilités et à traduire ses promesses en mesures concrètes ».

Le CSEE surveille la situation en permanence.