Le dialogue social et la négociation collective étant, d’une part, remis en cause dans de nombreux pays européens et dans le monde, dans le contexte de profonds changements sociétaux issus du vaste programme politique de déréglementation et de fragmentation du marché du travail et de la société et les réformes de l'éducation modifiant, d’autre part, le monde du travail des enseignants et autres personnels de l'éducation, les arguments en faveur du renouvellement syndical ne pourraient être plus convaincants. Les 9 et 10 mai 2019, les organisations membres du CSEE de l'UE/AELE et des pays candidats à l'adhésion se sont réunies à Bruxelles pour discuter des menaces pesant sur les syndicats et leurs membres, ces défis affectant inévitablement la force des syndicats de l'éducation pour défendre les enseignants contre de telles attaques.

Lors du lancement du projet du CSEE, d'une durée de deux ans, «A VOUS DE JOUER! Les enseignants pour le renouvellement syndical», les organisations membres du CSEE se sont vu offrir une plate-forme pour échanger des informations et des idées sur la syndicalisation et une participation accrue des membres au sein des structures syndicales autour des campagnes, des besoins spécifiques des catégories de travailleurs sous-représentés (les jeunes, les minorités ou les femmes) et dans différents contextes : sur le lieu de travail, dans la communauté et dans la société.

En se basant sur une compréhension claire et une évaluation critique des défis globaux et particuliers auxquels sont confrontés les emplois dans le secteur de l’éducation, les implications pour le renouvellement syndical et pour le rôle des syndicats traditionnels dans l’aide apportée au personnel éducatif pour qu’il s’organise afin d'affirmer ses droits ont été identifiées et discutées. Le malaise généralisé résultant de la crise économique pourrait devenir une occasion de remédier à la crise sociale qui en est née, en intégrant les préoccupations des enseignants les plus marginalisés et sous-représentés et en répondant aux préoccupations de la communauté scolaire en matière de justice sociale et d’égalité. Cependant, intensifier les efforts de syndicalisation signifie aussi répondre aux individualismes par le biais d’actions collectives, du renforcement des communautés et de la solidarité.

Christine Blower, Présidente du CSEE, a commenté le travail à venir autour du renouvellement: «Les situations et les contextes varient énormément à travers l'Europe. Cependant, le renouvellement syndical ne doit pas être conçu comme quelque chose de totalement nouveau pour nous, syndicalistes de l'éducation. Même si cela peut paraître différent dans différents contextes, ce qui compte, ce sont les valeurs syndicales profondément enracinées dans nos traditions que sont la démocratie, la justice sociale et l’égalité. Rester unis pour faire face aux défis est pour nous le meilleur moyen de renforcer notre pouvoir en tant que groupe dans chaque lieu de travail, dans chaque secteur, dans chaque syndicat, dans chaque juridiction et au sein de la famille que forment le CSEE et l'IE.»

Susan Flocken, Directrice du CSEE, a souligné l’importance cruciale de ce projet: «À un moment où les gens doutent de la valeur de l’affiliation à un syndicat, le CSEE et ses organisations membres jugent essentiel de mobiliser, d’organiser, de recruter et de fidéliser leurs membres, révélant ainsi les avantages qu’une profession enseignante unie peut avoir pour améliorer l’attrait de la profession. Ce projet, ainsi que les efforts fournis par toutes les organisations membres du CSEE, constitueront un tremplin vers la réalisation des objectifs de la campagne du CSEE intitulée "Façonner l'avenir de l'Europe avec les enseignant(e)s».

Pour en savoir plus sur le projet «A vous de jouer! Les enseignants pour le renouvellement syndical», veuillez cliquer ici

 

Photos