Alain Mouchoux, « militant syndicaliste très engagé » et ancien Secrétaire général du CSEE de 1994 à 2002, s'est éteint le dimanche 22 février dernier. Inspecteur dans l'enseignement primaire en France, il est devenu un membre actif du Syndicat national des inspecteurs départementaux de l'Éducation nationale (SNIDEN), avant d'être élu Secrétaire national pour l'éducation de la Fédération de l'éducation nationale (FEN) en 1982. Il s'est ensuite très rapidement engagé au niveau international. Ses nombreuses compétences et qualifications lui ont valu le poste de Secrétaire général de la région européenne de l'Internationale de l'éducation, Le Comité syndicale européen de l'éducation (CSEE), pour un long mandat qui s'est étendu de 1994 à 2002. Avant cela, il présidait le Comité syndical francophone de l'éducation et de la formation (CSFEF), réunissant des syndicats d'enseignants francophones.

Profondément choqué par le décès soudain d'Alain Mouchoux, Fred van Leeuwen, Secrétaire général de l'Internationale de l'éducation a salué l'ancien Secrétaire général du CSEE et militant de longue date en soulignant qu'il fut un « véritable champion de l'enseignement public », qui, après son départ à la retraite, a « continué à défendre les enseignants au sein du Conseil de l'Europe et à d'autres niveaux».
« Nous présentons nos plus sincères condoléances à son épouse Claudine ainsi qu'à ses enfants », a ajouté Fred van Leeuwen.

Vice-Président de la Conférence des organisations internationales non gouvernementales (OING) du Conseil de l'Europe jusqu'en janvier dernier, Alain Mouchoux est resté actif en tant qu'expert au sein de la commission « éducation et culture » de la Conférence des OING.

Outre ses activités syndicales, il était également engagé dans le Comité laïque pour l'éducation au développement, portant désormais le nom de « Solidarité laïque » et défendant les valeurs de la laïcité et de la solidarité internationale.

"Son décès était totalement inattendu" a déclaré Martin Rømer, Directeur européen du CSEE. Et d'ajouter : « Alain manquera grandement à tous ceux qui l'ont connu et ont eu l'occasion de travailler à ses côtés durant toutes ces années.  Sa carrière fut longue, aussi bien en France que sur la scène européenne, et  il a laissé son empreinte dans le monde syndical en apportant son aide aux organisations d'enseignants à des périodes de grands changements et de réorganisation syndicale en Europe ».

Martin Rømer affirme par ailleurs qu'Alain Mouchoux était « en réalité, le premier  Secrétaire général du CSEE à temps-plein », et qu'il demeurera gravé dans les mémoires comme la personne « active et engagée » qu'il a été.