Le 11 mai 2017, le Conseil de l'Europe a adopté une décision sur la signature de la Convention d'Istanbul, Convention internationale sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique. La Convention d'Istanbul a été présentée par le Conseil de l'Europe en 2011 et reconnaît la violence envers les femmes comme une violation des droits de l'homme. Elle criminalise les diverses formes de violence envers les femmes et la violence domestique, et met l'accent sur les mesures de prévention de la violence, la protection et le soutien des victimes et des témoins, et la poursuite des auteurs.

Suite à la demande de la présidence maltaise du Conseil de l'UE de fournir des informations de contexte pour la recherche nécessaire aux  Conclusions du Conseil sur le renforcement des compétences des femmes et des hommes dans le marché du travail de l'UE, l'Institut européen pour l'égalité entre les hommes et les femmes (EIGE)a publiéun nouveau rapport sur l'égalité, les compétences et l'emploi précaire dans l'UE. Le rapport présente les défis du marché du travail auxquels font face les Européennes et les Européens peu qualifiés et étudie le potentiel de valorisation des compétences et d’amélioration de leur identification et de leur validation.

EGITIM SEN continue à lutter pour le respect des droits humains et syndicaux dans tout le pays. « Nous allons gagner » a déclaré Mesut Firat lors de la séance d'ouverture de l'Assemblée générale, qui s’est tenue à Ankara du 26 au 28 mai en présence de 515 délégué(e)s. Tout en soulignant la période difficile que traverse l'éducation, tout particulièrement après le référendum d'avril, Kamuran Karaca, Président d'Egitim Sen, a souligné le fait que « l'organisation n'a jamais cessé de se battre pour la démocratie, l'égalité et la paix...  Tout(e) opposant(e) aux autorités turques est la cible de mesures répressives ».

Les 22 et 23 mai 2017, l'atelier « Syndicat et jeunesse - ensemble. Ensemble vers l'avenir ! » a été organisé à Minsk sous les auspices du syndicat biélorusse de l'éducation et des sciences, BTUWES, une organisation membre du CSEE en Biélorussie. Des représentant(e)s de 15 organisations membres du CSEE en Albanie, en Arménie, en Azerbaïdjan, en Bulgarie, à Chypre, en Géorgie, au Kazakhstan, au Kirghizistan, en Lituanie, en Roumanie, en Russie, en Serbie, en Slovénie, au Tadjikistan et en Ukraine ont participé à l'événement.

Eurydice a publié la 4ème édition du rapport présentant les chiffres clés de l'enseignement des langues à l'école en Europe. Il en ressort que les compétences linguistiques constituent un atout : le nombre d'élèves qui étudient les langues étrangères a considérablement augmenté ces dernières années, l'anglais, le français, l’allemand et l’espagnol étant les langues étrangères les plus populaires. Le rapport indique en outre que les étudiant(e)s de l'enseignement et de la formation professionnels n'ont pas les mêmes chances d'apprendre les langues étrangères que leurs pairs de l'enseignement général.

Susan Flocken, Directrice européenne du CSEE, a exprimé ses sincères condoléances à ses collègues, à tous ceux qui ont été blessés lors de l’attaque terroriste ainsi qu’à tou(te)s ceux/celles qui ont perdu un proche à Manchester. Profondément choquée, la Directrice européenne a déclaré : « Cet incident est d’autant plus dramatique qu’il touche en particulier de jeunes gens. Nul mot ne suffirait pour exprimer la profonde tristesse qu’implique la perte d’enfants et d’adolescent(e)s qui avaient toute leur vie devant eux et ont été arraché(e)s à la vie, une tragédie pour les familles des victimes. ».