Le 26 avril dernier, la Commission européenne a présenté le tant attendu « Socle européen des droits sociaux ». S’articulant autour d’un ensemble de principes et de droits essentiels destinés à contribuer au bon fonctionnement et à l’équité des marchés du travail et des systèmes de protection sociale, le Socle européen représente une avancée considérable vers une Europe plus juste et plus sociale. Publié à un moment où plusieurs millions de citoyen(ne)s à travers l’Europe subissent le poids des mesures d’austérité à l’origine de la dégradation des conditions de vie et de travail, ce document réaffirme l’engagement de l’Union européenne à garantir une harmonisation des droits sociaux nivelée vers le haut. 

A partir du 4 mai prochain, un film consacré à l’inclusion dans les écoles allemandes, intitulé « ICH.DU.INKLUSION », sera projeté dans les salles de cinéma allemandes. Le VBE, syndicat allemand de l’enseignement membre du CSEE, participe au projet. Le réalisateur Thomas Binn a réalisé un documentaire sur l’inclusion dans le système éducatif allemand. Deux ans après l’instauration du droit à l’éducation pour chaque enfant dans les écoles ordinaires et la promotion d’un système d’éducation inclusif, le film met le doigt sur une multitude de questions restées sans réponses. L’objectif du projet est de donner la parole aux enfants et au personnel de l’éducation, tout en cherchant à relancer le débat public.

Une étude de recherche conduite à la demande du Comité du Parlement européen pour la culture et l’éducation réaffirme le rôle central de l’éducation dans le développement d’une culture politique citoyenne dynamique et d’une identité européenne collective. L’auteur recommande de privilégier les mesures éducatives pertinentes, en mettant l’accent sur l’éducation scolaire, en vue d’offrir aux étudiant(e)s une formation de haute qualité dans des disciplines telles que l’histoire et la citoyenneté.

Au cours des derniers mois, la Fédération des syndicats de l'Éducation et des Sciences de Moldavie (ESTUFM), organisation membre du CSEE en Moldavie, s’est battue sans relâche pour une augmentation des salaires du personnel du secteur de l’éducation dans le pays.

Dans le sillage du référendum tenu le 16 avril 2017 en Turquie, Mesut FIRAT, Secrétaire général d’ Eğitim Sen, a déclaré : « En dépit des menaces et mesures répressives, la moitié des citoyen(ne)s turcs(-ques) ont voté ‘Non’, témoignant ainsi d’une aspiration croissante à la démocratie, à l’égalité et à la liberté en Turquie. Le système présidentiel adopté en vertu du référendum n’a, de ce fait, aucune légitimité à nos yeux. Par ailleurs, il ne fait aucun doute que l’AKP (Parti Justice et Développement) augmentera les répressions à l’encontre de ses opposants sur la base de ces résultats.

Le CSEE, qui partage le mécontentement de ses organisations membres concernant l’approche opaque et antidémocratique adoptée par les autorités hongroises pour présenter des propositions législatives, a envoyé le 7 avril 2017 une lettre de soutien au FDSZ, au PSZ et au PDSZ, trois de ses organisations membres en Hongrie.