refugee education

Description

Conscients de l’importance cruciale de mener efficacement le dialogue social lorsqu’il s’agit de l’inclusion des migrant(e)s et des réfugié(e)s dans les systèmes d’éducation, le CSEE et la FEEE ont décidé de lancer le projet intitulé « Initiative des partenaires sociaux sectoriels européens de l’éducation pour promouvoir l’intégration efficace des migrant(e)s et des réfugié(e)s aux systèmes éducatifs ». Cofinancé par la Commission européenne, ce projet de deux ans (décembre 2017-novembre 2019) se donne pour objectif de promouvoir les méthodes probantes pour l’éducation des migrant(e)s dans les écoles et d’évaluer les politiques et pratiques actuelles dans ce domaine. Le résultat du projet sera une série de propositions et recommandations concrètes adressées aux organisations membres et aux gouvernements. Le projet consistera en trois études de cas assorties de visites sur le terrain en Espagne, en Serbie et en Belgique, suivies de deux séminaires organisés au Danemark et à Chypre. Il est également prévu de publier un rapport de recherche, de réaliser un documentaire vidéo, de définir des lignes directrices pratiques et de préparer un projet de cadre pour la qualité en vue de garantir l’efficacité des initiatives mises en œuvre. Une conférence de clôture sera organisée pour marquer l’arrivée à terme du projet, tandis que les résultats seront communiqués dans le but d’améliorer les pratiques pour l’intégration des migrant(e)s et des réfugié(e)s aux systèmes éducatifs et scolaires.

Groupe consultatif

Le groupe consultatif est responsable de la planification, de l’organisation et de l’évaluation du projet. Les membres proviennent de sept syndicats de l’enseignement nationaux et de la Fédération européenne des employeurs de l’éducation (FEEE). En tant que déléguées du DSSEE et membres du Groupe de travail, ces personnes ont été sélectionnées de manière à respecter une répartition géographique équitable et en vue de permettre l’échange d’expertise à propos des bonnes pratiques actuelles pour l’intégration des migrant(e)s et des réfugié(e)s aux systèmes éducatifs et scolaires.

Le groupe consultatif se compose des représentant(e)s des organisations suivantes : DLF (Danemark), ACOD-CGSP (Belgique), OELMEK (Chypre), SVIZ (Slovénie), FeSP-UGT (Espagne), TUS (Serbie)

EFEE logoDLF logo Pantone 2362 SMALLbasislogo CMYK 300dpilogo oelmeksvizFeSP FEDERALLOGO TUS

Etudes de cas

1re étude de cas – Espagne

La première étude de cas visant à identifier les problèmes, les moyens concrets, ainsi que les initiatives conjointes des partenaires sociaux pour l’intégration efficace des personnes migrantes et réfugiées aux systèmes éducatifs, a été conduite à Madrid, en Espagne, les 16 et 17 mai 2018, avec le soutien de la FeSP-UGT, organisation membre du CSEE et partenaire du projet « Initiative des partenaires sociaux sectoriels européens de l’éducation pour promouvoir l’intégration efficace des migrant(e)s et des réfugié(e)s aux systèmes éducatifs ». La délégation de l’étude, à laquelle participaient des représentant(e)s du CSEE et de la FEEE, le spécialiste de la recherche accompagnant le projet, un réalisateur vidéo et un représentant du groupe consultatif du projet au Danemark (DLF), a eu l’occasion d’en apprendre davantage sur l’impact des resserrements budgétaires, de la segmentation du système d’éducation et de l’absence de stratégie nationale pour l’intégration des populations migrantes et réfugiées aux établissements scolaires et de formation. Au cours de la première journée, la délégation a pu tirer des enseignements des bonnes pratiques et perspectives des différent(e)s représentant(e)s des partenaires sociaux, des communautés scolaires, des parents et des étudiant(e)s et a eu l’occasion de constater les conditions de travail et professionnelles difficiles dans lesquelles travaillent les enseignant(e)s et les éducateurs/trices en charge de la formation des étudiant(e)s issu(e)s de la migration et de milieux défavorisés. En conclusion de la visite, la délégation a abordé plusieurs questions essentielles concernant l’intégration des migrant(e)s, à l’occasion d’une rencontre avec le ministère espagnol de l’Education, de la Culture et des Sports.

2e étude de cas – Serbie

La deuxième étude de cas menée dans le cadre du projet « Initiative des partenaires sociaux sectoriels européens de l’éducation pour promouvoir l’intégration efficace des migrant(e)s et des réfugié(e)s aux systèmes éducatifs » a été organisée en Serbie, du 26 au 28 septembre 2018, avec le soutien des organisations membres du CSEE et du syndicat TUS, partenaire du projet. La délégation de l’étude, à laquelle participaient des représentant(e)s du CSEE et de la FEEE, le spécialiste de la recherche accompagnant le projet, deux réalisateurs/trices vidéo et des représentant(e)s du groupe consultatif du projet en Slovénie (SVIZ-ESTUS) et en Irlande (ETBI), a eu l’occasion d’en apprendre davantage sur les bonnes pratiques et les problèmes observés dans le système d’éducation serbe concernant les politiques pour l’inclusion et l’intégration. Durant ces trois jours, la délégation s’est rendue dans plusieurs établissements de formation et centres pour demandeurs d’asile, et a participé à des échanges avec le ministère de l’Education, des Sciences et du Développement technologique, les autorités locales, diverses ONG et d’autres parties engagées, ainsi qu’avec des enfants migrants et réfugiés, leurs parents et leurs enseignant(e)s. En conclusion de la visite, les partenaires sociaux au niveau national et européen ont convenu de l’importance de mener un dialogue social continu pour cette problématique importante, soulignant la nécessité de coopérer efficacement au niveau européen et de partager les bonnes pratiques.

3e étude de cas – Belgique

La troisième étude de cas menée dans le cadre du projet « Initiative des partenaires sociaux sectoriels européens de l’éducation pour promouvoir l’intégration efficace des migrant(e)s et des réfugié(e)s aux systèmes éducatifs » a été organisée en Belgique, les 7 et 8 novembre 2018, avec le soutien des organisations membres du CSEE et du syndicat ACOD-Onderwijs, partenaire du projet. La délégation de l’étude, à laquelle participaient des représentant(e)s du CSEE et de la FEEE, le spécialiste de la recherche accompagnant le projet et un représentant du groupe consultatif du projet à Chypre, a eu l’occasion de mieux connaître les bonnes pratiques et les problèmes observés dans le système d’éducation flamand concernant les politiques pour l’inclusion et l’intégration des primo-arrivant(e)s. La délégation s’est rendue dans des établissements d’enseignement primaire et secondaire et a participé à des échanges avec les organisations d’employeurs de l’éducation (GO!, POV et KOV), le ministère flamand de l’Education, diverses ONG, ainsi qu’avec des enseignant(e)s, des responsables d’établissement scolaire et des enfants migrants. L’apprentissage des langues, la prise en charge des jeunes ayant subi un traumatisme et la segmentation du système comptent parmi les principaux défis que doit relever la communauté éducative. En conclusion de la visite, les partenaires sociaux au niveau national et européen ont convenu de l’importance de mener un dialogue social continu pour cette problématique, de coopérer efficacement au niveau européen et de partager les bonnes pratiques.

 

 

Séminaires de formation

1er séminaire de formation

dkSDLe premier séminaire de formation des partenaires sociaux européens de l'éducation a eu lieu à Copenhague (Danemark) les 14 et 15 mars 2019. Il a été organisé avec le soutien de l'organisation membre du CSEE, DLF, partenaire du projet «Partenaires sociaux sectoriels européens pour promouvoir l’intégration efficace des migrant(e)s et des réfugié(e)s aux systèmes éducatifs». Les partenaires sociaux de Belgique, du Danemark, d'Estonie, de Finlande, d'Allemagne, d'Islande, d'Irlande, de Norvège, de Suède et du Royaume-Uni ont examiné les besoins des migrant(e)s et des réfugié(e)s en matière d'éducation, ainsi que les défis et solutions pour leur intégration effective dans l'éducation en vue de l'élaboration des lignes directrices conjointes CSEE-FEEE sur la manière de promouvoir l'intégration effective des apprenants migrants et réfugiés dans l'environnement éducatif et socio-économique des pays d'accueil par le biais d'initiatives conjointes des partenaires sociaux aux niveaux national, régional et local. La pénurie d’enseignants, le manque de formation sur les compétences multiculturelles, le soutien psychosocial pour aider les élèves traumatisés, l’enseignement de la seconde langue et l’enseignement dans la langue maternelle, la charge de travail et le manque de ressources pour répondre aux besoins éducatifs sont apparus comme des obstacles à l’accès des nouveaux arrivants à l’éducation. Les partenaires sociaux ont été rejoints par d’autres parties prenantes telles que l’Association européenne des parents d’élèves, l’Union européenne des étudiants, la Plateforme pour la coopération internationale sur les sans-papiers, SOLIDAR et le consortium LABOUR-INT. La nécessité de créer des synergies au sein de la communauté d’apprentissage au sens large afin de réduire les inégalités et de répondre aux besoins des enfants migrants et réfugiés a été reconnue. En conclusion de la réunion, les partenaires sociaux ont réaffirmé leur engagement à relever ce défi crucial par le biais du dialogue social européen et national.

EU flagCe projet bénéficie du soutien de la Commission européenne