HS Infographic FR Web

 
Les partenaires sociaux et la promotion de lieux de travail décents dans le secteur de l'éducation en vue d'une vie professionnelle plus saine

Description

School road markConsidérant l'étendue des défis liés à l'emploi et à la politique sociale dans l'Union européenne, ce projet a pour objectif de contribuer au succès du cadre stratégique de l'UE en matière de santé et de sécurité. Reconnaissant que le stress lié au travail et les risques psychosociaux ont une influence négative sur la santé et imposent une charge financière importante aux individus, aux organisations et à la société, ce projet vise à promouvoir les initiatives des partenaires sociaux favorisant des lieux de travail sains et sûrs dans le secteur de l'éducation, pour une vie professionnelle plus saine comme condition d'une éducation de qualité. Le projet tend à identifier des moyens concrets et pratiques d'éviter et de combattre le stress lié au travail dans l'éducation en mettant l'accent sur des initiatives communes des partenaires sociaux, mais aussi à développer des lignes directrices pratiques et concrètes sur la manière de promouvoir ces mêmes initiatives aux niveaux national, régional et local pour éviter et combattre les dangers psychosociaux dans l'éducation.​

Groupe consultatif

Le groupe consultatif est responsable de la planification, de l'organisation et de l'évaluation du projet. Ses membres sont issus de quatre syndicats d'enseignant(e)s nationaux et de trois fédérations nationales ou européennes d'employeurs. Leur choix assure une couverture géographique et permet l'échange d'expérience sur les divers scénarios de santé et de sécurité au travail dans le secteur de l'éducation en Europe.

Le groupe consultatif est composé de:

-Alexandra Cornea, FSLE, Roumanie
-Patricio Perez, FECCOO, Espagne
-Sarah Lyons, NUT, Royaume-Uni
-Stéphane Vanoirbeck, SEGEC, Belgique
-Tari Aho, Association of Finnish Independent Education Employers, Finlande
-Ute Foit, VBE, Allemagne

VBE Logo segec  CCOOfinnlandFSLI LOGO JPGNUT logo   EFEE logo

Activités

Étude de cas

Le groupe consultatif et l'expert des recherches préparent les études de cas pour identifier des moyens pratiques et concrets d'éviter et de combattre le stress lié au travail dans l'éducation en mettant l'accent sur les initiatives communes des partenaires sociaux. L'équipe de tournage accompagne les études de cas et prépare une courte vidéo sur le projet.

1ere étude de cas: Roumanie

bucharest2015Du 19 au 22 mai 2015, la première étude de cas a eu lieu en Roumanie et a été en majeure partie organisé par la Fédération des Syndicats Libres de l'Enseignement (FSLE), organisation membre du CSEE. La délégation menant l'étude a pu rencontrer un représentant du Ministère roumain de l'éducation et de la recherche scientifique qui a présenté son point de vue sur la situation en Roumanie. Les formateurs de la FSLE, travaillant avec des enseignants sur la protection de la santé et de la sécurité au travail, ont présenté les divers risques psychosociaux potentiels pour les enseignants et le chercheur Valeriu Frunzaru a présenté une étude sur la problématique de la santé et de la sécurité au travail dans les écoles maternelles en Roumanie. En outre, la délégation menant l'étude a visité deux écoles à Bucarest ; l'école Princess Margareta (primaire et secondaire inférieur) ainsi que l'école Alexandru Ioan Cuza (secondaire supérieur). Ces deux écoles ont fourni des idées et des exemples très pertinents sur la prévention du stress lié au travail ainsi que sur les mesures visant à promouvoir l'esprit d'équipe.

Les prochaines études de cas se tiendront en Finlande, en Belgique et en Allemagne.  Les membres du groupe consultatif ont la possibilité de visiter deux écoles dans chaque pays en vue de dégager davantage de pratiques fructueuses qui aideront à l'élaboration de recommandations à l'attention des écoles et des partenaires sociaux de l'éducation partout en Europe. Le CSEE assurera la traduction des rapports afin de faciliter l'échange d'expériences fructueuses et de méthodes de travail entre les écoles participant au projet.

La courte vidéo ci-dessous vous donnera un aperçu de l'étude cas en Roumanie:

2ème étude de cas: Finlande

IMG 8184Du 25 au 30 septembre 2015, la délégation du groupe consultatif s’est rendue à Helsinki pour en apprendre davantage sur la manière dont les écoles finlandaises gèrent la prévention des risques psychosociaux susceptibles d’affecter le personnel de l’éducation. Cette étude de cas a été organisée en majeure partie par l’organisation membre de la FEEE « Sivistystyönantajat », l’Association des employeurs indépendants de l’éducation (AIFEE).

La délégation a eu la possibilité de rencontrer des représentants du Ministère de l’éducation et de la culture, et de l’Inspection du travail finlandais qui ont expliqué comment la santé et la sécurité au travail, notamment la prévention des risques psychosociaux, était intégrée dans le système éducatif du pays et ont fourni des indications concrètes sur la manière d’aborder les problématiques y afférent. Päivi Rauramlo, expert du Centre pour la Santé au travail et Riina Länsikallio, membre d’OAJ, ont également mis en exergue quelques conseils pratiques sur les initiatives des partenaires sociaux visant à lutter contre les risques psychosociaux.

La délégation d’étude a visité les écoles secondaires « Kulosaaren yhteiskolou » et « SYK Suomalainen yhteiskolou », à Helsinki. Ces deux écoles représentent un bon exemple de la valorisation de la profession enseignante dans la société finlandaise, fondée sur la confiance et l’autonomie des enseignants et offrant une base solide pour la prévention du stress lié au travail.

Deux autres études de cas seront menées en Belgique et en Allemagne.  Au final, les membres du groupe consultatif du projet auront eu l’occasion de visiter deux écoles dans quatre pays afin de dégager des pratiques fructueuses en vue de l’élaboration de recommandations à l’attention des écoles et des partenaires sociaux dans l’éducation en Europe. Le CSEE fournira des traductions des rapports pour faciliter l’échange de pratiques positives et de méthodes de travail entre les écoles participant aux études de cas.

Photos de la visite

La courte vidéo ci-dessous vous donnera un aperçu de l'étude cas en Finlande:

4ème étude de cas: Allemagne

IMG 9513Du 2 au 4 novembre 2015, la délégation du groupe consultatif du projet « Initiatives des partenaires sociaux destinées à promouvoir des lieux de travail décents dans le secteur de l’éducation pour une vie professionnelle plus saine » s’est rendue à Aix-la-Chapelle en Allemagne pour se livrer à une quatrième étude de cas. Dans le cadre de ce projet, les partenaires européens de l’éducation - le CSEE et la FEEE - se donnent pour mission de rechercher des moyens concrets pour prévenir les risques psychosociaux et principalement le stress lié au travail. L’étude de cas a été conduite par l’organisation membre du CSEE, Verband Bildung und Erziehung (VBE).

Les membres de la délégation se sont rendus dans l’école primaire de Richterich, où ils ont pu constater les effets positifs de la bonne gestion du temps sur la prévention du stress lié au travail. Suite aux séances de formation organisées par le VBE, les responsables d’établissement scolaire ont été en mesure de créer un meilleur équilibre entre le temps consacré par les enseignants à leur vie professionnelle et celui réservé aux loisirs. A la Hauptschule Kogelhäuser, le personnel enseignant a été initié au programme « Education et santé » mis en place par le ministère de l’Education et de l’Enseignement supérieur de Rhénanie-du-Nord-Westphalie . Ce programme lancé en 2013 propose une approche globale pour aider les écoles à améliorer leurs cadres en matière de santé, à la fois pour les enseignants et les élèves. Le Secrétaire d’Etat du ministère de l’Education et de l’Enseignement supérieur a présenté le projet selon le point de vue des employeurs et mis en lumière le rôle important que jouent les écoles dans le renforcement de la sensibilisation de nos sociétés à la santé.

Photos de la visite

Enquête

Le CSEE et la FEEE lancent une courte enquête en ligne auprès de leurs organisations membres sur la prévention des dangers psychosociaux dans le secteur de l'éducation. Cette enquête permettra de récolter des données sur la législation existante en termes de santé et de sécurité, sur les accords et mesures des partenaires sociaux, ainsi que sur les actions entreprises au niveau des écoles concernant la prévention des dangers psychosociaux et du stress lié au travail.​

Deux séminaires de formation régionaux

Les résultats de l'enquête en ligne et des études de cas servent de base à deux séminaires régionaux d'une journée organisés pour 20 participant(e)s des organisations du CSEE et de la FEEE. Ces séminaires offrent aux participant(e)s la possibilité d'étudier les résultats de l'enquête en ligne et les meilleures pratiques recueillies dans les études de cas. Il s'agira sans doute d'approches nationales différentes pour les dirigeant(e)s d'établissements scolaires, le personnel enseignant, les syndicats d'enseignant(e)s et les fédérations d'employeurs, qui permettront de mettre en place de manière proactive des stratégies sur la prévention des dangers psychosociaux dans les écoles et de considérer ces questions dans des accords collectifs et des structures nationales de dialogue social. Les séminaires abordent la question des mesures que peuvent développer ensemble les employé(e)s et les employeurs de l'éducation afin d'éviter les dangers psychosociaux au niveau de l'école.

Conférence finale

Les 9 et 10 juin 2016, le Comité syndical européen de l’éducation (CSEE) et la Fédération européenne des employeurs de l’éducation (FEEE) ont réuni plus de 70 participants à Bucarest, en Roumanie, à l’occasion de la conférence de clôture de leur projet conjoint intitulé « Initiatives des partenaires sociaux destinées à promouvoir des lieux de travail décents dans le secteur de l’éducation pour une vie professionnelle plus saine ».Dans le cadre de ce projet de deux ans, les partenaires sociaux européens ont examiné aussi bien les causes des risques psychosociaux dans le secteur de l’éducation que les solutions visant à les éradiquer. En vue de présenter les résultats du projet, cette conférence de clôture a réuni des représentants des syndicats de l’enseignement, des employeurs de l’éducation, des enseignants, des directeurs d’établissements d’enseignement ainsi que d’autres parties prenantes issues de tous les niveaux de l’enseignement. À travers plusieurs présentations, les participants ont pu en apprendre davantage sur une série de sujets liés aux risques psychosociaux et au stress sur le lieu de travail dans le secteur de l’éducation.

Dans son discours liminaire, le Professeur Dr. Bernhard Sieland de la Leuphana Universität Lüneburg (Allemagne), a attiré l’attention sur le fait qu’une vie professionnelle saine constituait le fondement de l’éducation de qualité, rejoignant ainsi les propos tenus par Stéphane Vanoirbeck, Membre du Comité exécutif de la FEEE  et Odile Cordelier, Membre du Bureau du CSEE, lors de leurs discours d’ouverture. Le Professeur Sieland a invité les participants à sensibiliser leurs membres et de les encourager à briser les tabous autour des risques psychosociaux dans l’éducation tout en aidant les enseignants à parler ouvertement du stress lié au travail. Tim Tregenza, Gestionnaire de réseau au sein de l’Agence européenne pour la santé et la sécurité au travail, a, quant à lui, donné un aperçu des structures du Cadre stratégique de l’Union européenne en matière de santé et de sécurité au travail et de sa mise en œuvre dans le secteur de l’éducation. Il a également présenté certains résultats de l’Enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents de 2015 (ESENER). Le Dr. Hans-Joachim Lincke, membre de l’équipe de recherche du projet, a présenté un résumé des résultats du projet. Ensuite, les pratiques fructueuses récoltées à travers les études de cas menées en Belgique, en Roumanie, en Finlande et en Allemagne ont été illustrées dans un film projeté lors de la conférence. Lors de son intervention, Stefaan Ceuppens, Chargé Politique « Dialogue social » au sein de la Commission européenne, a fait le point sur le dialogue social européen et a souligné le rôle crucial que jouent les partenaires sociaux européens et nationaux dans la promotion de lieux de travail décents. Par ailleurs, il a présenté aux participants des résultats et des pratiques fructueuses dans le domaine de la santé et de la sécurité tirés d’autres comités du dialogue social sectoriel.

Dans le cadre de deux sessions en groupes de travail, les participants ont discuté du projet de Ligne directrices sur « Les moyens de promouvoir des initiatives des partenaires sociaux aux niveaux européen, national, régional et local afin de prévenir et lutter contre les risques psychosociaux dans l’éducation ». Ils pu y apporter des modifications et fournir des pistes pour la mise en œuvre efficace de ces dernières aux niveaux européen, national, régional et local. Les lignes directrices modifiées ainsi que les résultats des discussions seront essentielles au travail des partenaires sociaux (CSEE & FEEE) dans le cadre du Dialogue social sectoriel européen pour l’Éducation (DSESE).

Film

Le film, qui résume les résultats du projet, peut être considéré comme une plateforme permettant aux enseignant(e)s et dirigeant(e)s des établissements scolaires locaux ayant participé aux quatre études de cas d’informer les parties prenantes de l’éducation quant à leurs propres expériences dans le domaine des risques psychosociaux et du stress lié au travail dans le secteur de l’éducation. Le film présente en outre des exemples de bonnes pratiques de bien-être psychosocial pour les enseignant(e)s et les dirigeant(e)s des établissements scolaires ainsi que des exemples de bonnes pratiques sur la manière dont les écoles font face aux risques psychosociaux et au stress lié au travail et les évitent.

 

EU flagCe projet est élaboré avec le soutien financier de la Commission européenne