unemployedLe CSEE suit de près les initiatives de l'UE centrées sur l'emploi des jeunes et visant à mettre en lien l'éducation, les compétences et l'emploi, ainsi que l'apprentissage et les perspectives de travail futures.

Le CSEE travaille en étroite collaboration avec la CES sur la pertinence de l'enseignement et de la formation en regard du marché du travail.

S'alignant sur les débats européens portant sur l'employabilité des diplômés, l'inadéquation des compétences et le resserrement des liens entre l'éducation et le marché du travail, toutes les déclarations, positions, résolutions et documents politiques du CSEE traitent du rôle de l'éducation dans le marché du travail.

Politique

  • Le chômage des jeunes est en train de créer une génération perdue dans de nombreux pays européens. Il s'agit non seulement d'une catastrophe aux conséquences immédiates, mais ses répercussions nous accompagneront pendant de nombreuses années (voir la Déclaration de 2013).
  • L'éducation doit permettre de faire baisser le pourcentage extrêmement élevé d'adultes ne possédant pas les compétences de base en Europe, ainsi que le taux important d'individus n'étant ni étudiants, ni travailleurs, ni stagiaires - NEET (voir la Position du CSEE 2014).
  • L'EFP et en particulier les stages d'apprentissage sont importants pour les jeunes quittant les établissements/institutions scolaires pour entrer sur le marché du travail et passant de l'enseignement obligatoire à l'enseignement supérieur (voir : Document d'orientation politique 2012).
  • La Déclaration du CSEE sur les conclusions du Conseil Emploi intitulée « De nouvelles compétences pour de nouveaux emplois : la voie à suivre » (2010) a mis en évidence que des systèmes d'éducation et de formation ouverts et efficaces sont des éléments d'une grande importance à l'époque où sévit une crise économique et financière de portée mondiale. Cependant, l'éducation et la formation ne peuvent pas être uniquement considérées comme des outils visant à répondre à des exigences spécifiques et immédiates propres au marché de l'emploi (voir : Déclaration 2010).
  • L'ouverture des écoles et de l'éducation aux modèles d'organisation du marché du travail et des entreprises ne peut fonctionner que si un équilibre est maintenu au sein de l'éducation, afin de répondre de manière égale aux besoins de l'individu et à ceux du marché du travail (voir : Déclaration 2010).
  • L'éducation n'est pas une marchandise et son rôle dans l'éducation ne consiste pas à réaliser en permanence les objectifs d'un marché du travail et d'une économie en mutation (voir : Déclaration 2013). L'objectif de l'éducation est de préparer les individus à la vie et non de les réduire à servir les besoins à court terme du marché du travail (voir : Déclaration 2011).
  • La mission des universités et des établissements d'enseignement supérieur va bien au-delà de la constitution d'un réservoir de connaissance destiné au secteur des entreprises (voir : Déclaration 2011).

Participation

Table ronde conjointe du CSEE : Grande coalition en faveur de l'emploi dans le secteur du numérique (2013).

Plus d'informations
Circulaire du CSEE 01/2014 : Les dépenses consacrées à l'éducation constituent un investissement : le point par pays pour l'année 2013 - Comment faciliter la transition de l'éducation au travail par le biais de l'éducation et de la formation professionnelles.
Circulaire du CSEE 01/2014 : Réformes nationales de l'éducation et de la formation à la lumière de la politique de l'UE - Informations aux organisations membres concernant le processus de mise en œuvre des programmes Europe 2020 et Education et Formation 2020 concernant l'emploi des jeunes, ainsi que l'enseignement et la formation professionnels (EFP).
Circulaire du CSEE 1/2013 : Garantie pour la Jeunesse.
Circulaire du CSEE 3/2012 : Réunion du Conseil Emploi, politique sociale, santé et consommateurs.
Circulaire du CSEE 3/2012 : Groupe de travail de haut niveau UE-US sur la croissance et l'emploi.
Circulaire du CSEE 2/2011 : Des langues pour l'emploi.