Mobilité des étudiants

study abroadLes politiques et les autorités éducatives devraient encourager les élèves à participer aux échanges internationaux et interrégionaux. Le CSEE préconise que la mobilité des étudiants à des fins d'apprentissage devienne une règle plutôt qu'une exception pour un plus grand nombre de jeunes en Europe. La mobilité à des fins d'apprentissage peut contribuer potentiellement à renforcer les opportunités en matière d'éducation dans tous les secteurs et à tous les niveaux du système éducatif. En outre, une plus grande mobilité améliore la compréhension de la diversité culturelle en Europe et accroît donc le sentiment d'appartenance à une citoyenneté européenne. Afin de faire de cette potentialité une réalité, le CSEE considère que deux défis peuvent avoir un impact sur la promotion de la mobilité à des fins d'apprentissage : apporter une nouvelle perspective sur les opportunités de financement et faciliter la mobilité des enseignants.

Politique

La Déclaration du CSEE sur le Livre vert de la Commission européenne « Promouvoir la mobilité des jeunes à des fins d'apprentissage » (2009) a mis en lumière qu'une période d'apprentissage à l'étranger constitue pour l'enseignant un enrichissement tant en connaissances qu'en capacités, permettant aux étudiants de bénéficier à la fois de ses pratiques pédagogiques et du bon exemple qu'il représente. Ceci est profitable tant à l'apprentissage des étudiants qu'au développement des attitudes positives des jeunes envers autrui. Les enfants sont extrêmement vulnérables face au racisme ou à la discrimination, et particulièrement sensibles à leurs répercussions. Ils doivent apprendre à évoluer dans un environnement international où reconnaissance et diversité culturelle sont considérées comme une source d'enrichissement. La seule façon pour les enseignants et futurs enseignants de développer leur potentiel de responsabilité et de jouer pleinement leur rôle de référent exemplaire est de se voir offrir davantage d'opportunités de participer à des programmes de mobilité à des fins d'apprentissage.

La Déclaration du CSEE relative au Projet de conclusions du Conseil sur un critère de référence en matière de mobilité à des fins d'apprentissage (2011) invite instamment le Conseil de l'Education à renforcer la mobilité à des fins d'apprentissage au profit de toutes les catégories d'étudiants, de l'adolescence à l'âge adulte, et accueille favorablement la définition de la mobilité à des fins d'apprentissage, à savoir une mobilité physique et non une mobilité en ligne. Accès inégalitaire à la mobilité à des fins d'apprentissage : les programmes de mobilité à des fins d'apprentissage ne se sont pas révélés efficaces pour soutenir les étudiants à faible revenu.

La Déclaration du CSEE sur la Nouvelle initiative phare de la Commission européenne « Jeunesse en mouvement » et sur la proposition de recommandation du Conseil « Jeunesse en mouvement – Promouvoir la mobilité des jeunes à des fins d'apprentissage » (2010) met en exergue la critique émise par le CSEE, à savoir que la Commission européenne continue à cibler la cohorte d'âge des 16-35 ans pour la mobilité des jeunes. Le CSEE considère que la proposition ne résout pas les difficultés liées à la mobilité des enseignants : remplacements des effectifs par des enseignants qualifiés, santé financière et portabilité des droits à pension et des droits sociaux, reconnaissance de l'expérience acquise à l'étranger, maintien de l'équilibre au sein du corps enseignant et soutien adéquat de la part des employeurs dans les pays d'origine et d'accueil.

Plus d'informations
Circulaire du CSEE 2/2014 : Assurance qualité et mobilité dans l'enseignement supérieur
Circulaire du CSEE 1/2014 : Conditions d'apprentissage à l'étranger
Circulaire du CSEE 3/2011 : La mobilité, un état d'esprit
Lettre du CSEE 2/2011 : Mobilité des enseignants à des fins d'apprentissage

Reconnaissance des études

Pour ce qui est de la reconnaissance des études, le CSEE a participé aux travaux de présentation des résultats d'apprentissage.

Le CSEE a été conseiller de la CES pour promouvoir et appuyer les politiques syndicales en matière d'éducation et de formation dans le cadre des réunions de l'UE et auprès de ses institutions et autres instances, en lien avec la transparence des diplômes et la description des résultats d'apprentissage (EQF, Europass et ECVET).

Le CSEE a participé à la révision de la Directive relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles (2005/36/CE) pour garantir la libre circulation des enseignants au sein de l'UE via la reconnaissance de leurs qualifications.