En Espagne, le syndicat FECCOO lance des mesures pour faire face à la crise du COVID-19

Infos actuelles: 31 mars 2020

L’épidémie de COVID-19 est une crise de santé publique totalement différente de tout ce à quoi l’Europe a été confrontée depuis de nombreuses années. Alors que le personnel éducatif et ses syndicats sont aux prises avec l'épidémie, nous soutenons et informons les organisations membres dans toute la mesure possible.

Dans l'un des pays les plus touchés par la crise sanitaire du COVID-19, le syndicat espagnol de l'éducation FECCOO négocie avec le gouvernement des mesures concernant la durabilité du système éducatif et a publié un guide proposant des conseils pour le personnel enseignant.

L'Espagne est l'un des pays du monde les plus touchés par la crise du COVID-19, avec plus de 94.000 cas confirmés et quelque 8.000 décès au 31 mars 2020. Les établissements scolaires sont fermés depuis le 12 mars, ce qui a touché quelque 10 millions d'élèves et environ 700.000 travailleur·euse·s de l'éducation travaillant désormais à distance.

La Federación de Enseñanza de Comisiones Obreras (FECCOO) a exigé la fermeture de tous les établissements scolaires et a demandé à ce que ni le personnel enseignant, y compris les équipes de direction, ni le personnel non enseignant ne se rendent dans les établissements en raison d'une suspension des processus administratifs. En outre, le syndicat a mis en avant le travail des enseignant·e·s en ces temps difficiles. « Les enseignants et enseignantes font face à cette crise sanitaire comme d'habitude : avec professionnalisme, disposition et, dans bien des cas, imagination pour surmonter les difficultés de faire classe en ces temps difficiles », a souligné la FECCOO, affiliée à l'Internationale de l’Éducation.

Les concours de la fonction publique affectés par le COVID-19

La FECCOO demande également l'approbation d'environ 80.000 postes à pourvoir au cours des trois prochaines années, afin de tenir compte des augmentations de personnel et pas seulement de la couverture des départs en retraite et de la stabilisation de la profession enseignante.

De même, le syndicat a demandé des éclaircissements sur la convocation aux concours correspondant à 2020 et a demandé que, quelle que soit la décision prise quant à leur tenue, la convocation soit commune à toutes les communautés autonomes. Pour ce faire, le ministère de l'Éducation doit se charger de la coordination, notamment lorsque ces offres d'emploi public émanent d'un accord étatique. Il faut également veiller à ce qu'aucun emploi ne soit perdu, ni aucun poste déjà signé et en attente d'exécution.

Guide à l’intention des enseignant·e·s

Le syndicat a publié un guide pratique des droits des travailleur·euse·s de l'éducation (en espagnol) qui répond à des questions telles que : « Les départements de l'éducation et les universités sont-ils obligés d'autoriser le télétravail ? », « Pouvez-vous refuser d'aller à votre travail si votre entreprise vous y oblige ? », « Pouvez-vous adapter votre journée de travail si vous avez des enfants ? », ou « Votre entreprise peut-elle vous obliger à prendre des vacances ? ». Le guide est disponible sur ce lien (en espagnol).

Nous contacter

Le Secrétariat du CSEE envoie sa solidarité à tous les enseignant.e.s, universitaires, et autres professionels de l'éducation, ainsi qu'à tous leurs syndicats de l'éducation, alors qu’ils font face à cette crise sans précédent. Nous invitons les organisations membres du CSEE à informer le Secrétariat du CSEE des défis qu'elles rencontrent, comment elles y répondent, quelles sont les bonnes pratiques qu’elles ont développées et quels sont leurs besoins de soutien de la part de la famille du CSEE. Veuillez nous contacter à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Cet article est apparu en premier lieu sur le site de l'IE.