Royaume-Uni: les syndicats de l’enseignement se mobilisent pour dénoncer la réouverture «chaotique» des écoles, conseillent à leurs membres de ne pas retourner à l’école et incitent le gouvernement à faire marche arrière

Infos actuelles: 5 janvier 2021

L’épidémie de COVID-19 est une crise de santé publique totalement différente de tout ce à quoi l’Europe a été confrontée depuis de nombreuses années. Alors que le personnel éducatif et ses syndicats sont aux prises avec l'épidémie, nous soutenons et informons les organisations membres dans toute la mesure possible.

Alors que les écoles à travers l'Europe rouvrent après les vacances d'hiver et que l’on observe une flambée du nombre d'infections au COVID-19, au Royaume-Uni, le gouvernement a décidé, sous la pression des syndicats de l’enseignement, d’annuler la réouverture des écoles.

Après un premier jour de réouverture des établissements scolaires chaotique, le gouvernement britannique est revenu sur sa position initiale et a fermé les écoles dans tout le pays et imposé des mesures de confinement en Angleterre et en Écosse jusqu'en février. Cette décision fait suite à un large tollé des syndicats de l'enseignement pendant les vacances d'hiver. Les syndicats de l’enseignement avaient salué la décision initiale de déployer des tests pour tous les élèves et tous les membres du personnel en vue d'un retour à l'école en deux étapes (voir la déclaration conjointe du 20 décembre 2020). Cependant, sans les mesures logistiques nécessaires à l'administration de ces tests dans les écoles, le plan était voué à l'échec. De façon irréaliste, le gouvernement s'est appuyé sur les écoles pour recruter et former des volontaires pour administrer les tests à brève échéance, sans aide, pendant la fermeture hivernale. Cela a compromis les efforts de testing et conduit de nombreuses écoles à ne pas procéder aux tests et a exercé une pression énorme sur le personnel de l'éducation. De plus, le 22 décembre 2020, le Groupe consultatif scientifique pour les urgences (SAGE) a mis en garde contre un taux de reproduction élevé et difficile à gérer du virus, conseillant aux écoles de rester fermées dans un avenir proche.

Malgré ces avertissements, le Premier ministre britannique Boris Johnson a à plusieurs reprises déclaré que les écoles étaient sûres et a exhorté les parents à envoyer leurs enfants à l'école. Le 4 janvier 2021, alors que la plupart des écoles rouvraient au Royaume-Uni, plusieurs organisations syndicales de l'éducation et des services publics ont publié une déclaration conjointe  dénonçant cette réouverture précipitée comme dangereuse pour leurs affilié·e·s et appelant à un passage immédiat à l'enseignement en ligne au moins jusqu'à la mi-janvier. Parmi les initiatives prises, la NEU a lancé une pétition publique exigeant que les autorités en charge de la santé et de la sécurité utilisent cette période d'enseignement à distance pour évaluer le taux de transmission de la nouvelle variante du COVID-19 et mettre en œuvre des mesures garantissant efficacement une meilleure sécurité dans les écoles. Parmi les nombreuses actions entreprises par le NASUWT figure sa déclaration sur la réouverture des écoles.

Se tournant vers l'avenir, alors que l'Europe subit une nouvelle vague d'infections au COVID-19, la Directrice européenne du CSEE déclare que «Le CSEE continue de soutenir ses organisations membres, dont beaucoup sont susceptibles de faire face à des luttes similaires pour assurer la santé et la sécurité de leurs affilié·e·s. Le CSEE soutient ses organisations membres dans leurs revendications pour des conditions de travail saines et sûres dans le secteur de l'éducation et la reprise de cette profession fondamentale au-delà de la pandémie. Nous travaillons ensemble pour des écoles saines, sûres et inclusives, conformément à la déclaration du CSEE La voie de la reprise après la crise du COVID-19.»

Vous trouverez davantage d’information sur les actions des syndicats de l’enseignement au Royaume-Uni en visitant les sites suivants: