COVID-19: le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies publie une nouvelle étude sur la transmission du COVID dans les écoles

Informations actuelles: 08 janvier 2020

L’épidémie de COVID-19 est une crise de santé publique totalement différente de tout ce à quoi l’Europe a été confrontée depuis de nombreuses années. Alors que le personnel éducatif et ses syndicats sont aux prises avec l'épidémie, nous soutenons et informons les organisations membres dans toute la mesure possible.

Le 23 décembre 2020, l'ECDC a publié un rapport mettant à jour ses connaissances sur le rôle des enfants dans la transmission du SRAS-CoV-2 et le rôle des écoles dans la pandémie de COVID-19. Ces nouvelles informations sont basées sur des données couvrant la période d'août à décembre 2020. 

L'étude a révélé que les enfants étaient sous-représentés parmi les cas graves, même si la proportion d'enfants âgés de 12 à 18 ans parmi les personnes infectées correspondait à leur proportion dans la population. L'ECDC a également constaté, grâce à des études de tracing au niveau des ménages et des contacts, que les jeunes enfants sont moins sensibles à l'infection par SARSCoV-2 que les adultes et ne considère pas que les écoles ont été un moteur de l'augmentation des infections à l'automne 2020. 

Bien que l'ECDC ait noté que les fermetures d'écoles réduisent probablement la mixité sociale et donc les infections au COVID-19, l'efficacité relative de la fermeture des écoles primaires ou secondaires n'a pas pu être déterminée. De plus, évaluer l'efficacité relative des fermetures d'écoles par rapport à d'autres interventions non pharmaceutiques est très difficile. Le rapport rappelle donc les conséquences sanitaires, sociales et économiques négatives de la fermeture des écoles, soutenant son utilisation en dernier recours seulement. 

Il faut noter que les résultats présentés dans l'étude ne tiennent pas compte de la nouvelle variante du virus du COVID-19, qui semble davantage transmissible. L'étude ne prend en compte ni l'éducation des adultes ni l'EFP et n'inclut pas les données des internats. 

Si l'éducation est un droit fondamental et un bien public, et que l'interaction sociale est importante pour le développement et le bien-être des jeunes, l'enseignement en ligne et à distance n'est qu'une solution d'urgence, car il ne permet pas de bénéficier de la qualité, de la motivation et du soutien de l’environnement scolaire, avec un contact personnel avec les enseignant·e·s et les camarades de classe. Néanmoins, l'ouverture des établissements à l'enseignement en présentiel ne peut avoir lieu que si elle ne se fait pas au détriment de la santé et de la sécurité des enseignant·e·s qui doivent être, à tout moment, la plus haute priorité. 

Le CSEE appelle les gouvernements à mettre en place toutes les mesures pour garantir que les établissements d'enseignement soient des lieux d'enseignement et d'apprentissage sûrs et sains, et à se baser sur une analyse approfondie de la situation actuelle pour développer de meilleurs concepts et fournir une protection adéquate aux enseignant·e·s, aux étudiant·e·s et à la société dans son ensemble face une prochaine dissémination du virus du COVID-19. 

Vous trouverez le rapport complet ici