Kosovo: le SBASHK exige la signature d'une convention collective et la reconnaissance du travail quotidien des enseignant·e·s

Informations actuelles: 19 janvier 2020

L’épidémie de COVID-19 est une crise de santé publique totalement différente de tout ce à quoi l’Europe a été confrontée depuis de nombreuses années. Alors que le personnel éducatif et ses syndicats sont aux prises avec l'épidémie, nous soutenons et informons les organisations membres dans toute la mesure possible.

Hier, le CSEE a exprimé sa solidarité avec son organisation membre au Kosovo, le Syndicat pour l'éducation, les sciences et la culture du Kosovo (SBASHK) et s'est adressé aux autorités kosovares.

Répondant à la demande de son organisation membre, le CSEE demande aux responsables du gouvernement kosovar de signer, sans plus tarder, la version finale de la nouvelle convention collective, dont le texte a été approuvé par la Commission mixte. En outre, le CSEE demande au gouvernement d'envisager un paiement mensuel supplémentaire de 100 euros aux enseignant·e·s et aux autres personnels de l'éducation, en reconnaissance de leurs efforts extraordinaires pour préserver en permanence la qualité de l'éducation pendant la pandémie, ainsi qu'une compensation pour l'exposition au risque de COVID-19 pendant leur travail, similaire à la compensation versée aux travailleur·euse·s d'autres secteurs essentiels.

«Nous appelons les autorités kosovares à honorer leurs engagements et à signer le texte du projet de convention collective déjà approuvé, ainsi qu'à reconnaître les efforts inlassables des enseignant·e·s et des autres personnels de l'éducation pour maintenir une éducation de qualité dans des circonstances exceptionnelles», a déclaré Susan Flocken, Directrice européenne du CSEE.

Le CSEE continue de suivre la situation de près.