Le COVID-19 et l'enseignement à distance ne doivent pas creuser les inégalités dans le secteur de l'éducation

L’épidémie de COVID-19 est une crise de santé publique totalement différente de tout ce à quoi l’Europe a été confrontée depuis de nombreuses années. Alors que le personnel éducatif et ses syndicats sont aux prises avec l'épidémie, nous soutenons et informons les organisations membres dans toute la mesure possible.

La pandémie actuelle de COVID-19 et les mesures prises par les gouvernements pour y répondre ont un impact sur nous tou·te·s. Mais certaines personnes sont plus touchées que d'autres et la crise frappe plus durement les groupes les plus vulnérables: les personnes handicapées, les minorités ethniques et les communautés rurales. Cela est particulièrement vrai dans les établissements d'enseignement où le personnel doit expérimenter l'enseignement à distance. Le CSEE appelle les autorités éducatives et les gouvernements à garantir l'inclusion de tou·te·s les étudiant·e·s et de l’ensemble du personnel éducatif en ces temps critiques, afin que l'épidémie de COVID-19 n'aggrave pas les inégalités sociales existantes.

Dans un bulletin récemment publié, l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne (FRA) a attiré l'attention sur les implications de la pandémie pour les droits fondamentaux, en se concentrant en particulier sur les effets des mesures prises par les gouvernements de l'UE, comme par exemple la distanciation sociale. Le rapport de la FRA montre que le virus est particulièrement dangereux pour les personnes qui vivent déjà dans des conditions difficiles et n'ont pas accès aux installations sanitaires et aux services médicaux. De nombreux·euses migrant·e·s et demandeur·euse·s d'asile - parmi lesquel·le·s de nombreux enfants non accompagnés - vivent dans des camps surpeuplés avec un accès très limité aux services d'hygiène, de santé et d'éducation. La FRA souligne également la situation de travail et de vie inadéquate de nombreux Roms et autres minorités ethniques et le nombre croissant de rapports sur le racisme et la discrimination liés à l'épidémie. Le Forum européen des personnes handicapées attire l’attention sur les circonstances de plus en plus difficiles que connaissent les personnes handicapées, qui sont confrontées - en plus de la menace du COVID-19 lui-même - à des services de santé et à un soutien social perturbés, à un manque d'informations et à d'autres obstacles.

La crise actuelle expose et amplifie les inégalités existantes dans de nombreux domaines de la vie, et le secteur de l'éducation ne fait pas exception. La plupart des pays européens fermant des établissements d'enseignement et forçant les enseignant·e·s, les universitaires et les autres personnels de l'éducation à travailler à domicile, de nombreuses questions se posent quant à l'impact de ces circonstances sur la qualité et l'inclusivité de l'éducation. Comme le souligne la FRA, les apprenant·e·s n'ont pas seulement un accès très inégal à Internet, aux ordinateurs et aux autres outils numériques; certains groupes comme les familles de réfugié·e·s et de migrant·e·s sont également très difficiles à atteindre par le biais d’informations ou de services. De plus, de nombreux enfants n'ont pas l'environnement de soutien nécessaire pour l’apprentissage à domicile.

Des questions négligées depuis longtemps font maintenant, en cette période de crise, de terribles dégâts. Par exemple, nous constatons maintenant plus clairement que jamais que les enseignant·e·s ont un accès inégal au développement professionnel et au soutien professionnel, au détriment, plus particulièrement, des femmes et/ou des enseignant·e·s migrant·e·s et de celles et ceux qui travaillent dans les zones rurales. De nombreux enseignant·e·s et autres personnels de l'éducation n'ont pas non plus été aidés à développer un niveau élevé de compétences en TIC, qui est devenu soudainement essentiel pour l'enseignement à distance. De plus, le manque d'enseignant·e·s doté·e·s de compétences et de matériel pédagogique pour travailler avec des élèves ayant des besoins spéciaux, dans un environnement multiculturel ou avec des élèves défavorisés est encore plus problématique que d'habitude, car il pénalise exactement les groupes d'apprenant·e·s qui ont besoin d'un soutien supplémentaire dans la situation actuelle. Le Forum européen des personnes handicapées appelle à l'égalité d'accès aux services éducatifs pour les employé·e·s et les étudiant·e·s handicapé·e·s, et la mise en place de mesures telles que l'interprétation gestuelle, le sous-titrage en direct et le travail adapté.

Le CSEE insiste sur le fait que les questions concernant l'accessibilité du matériel d'enseignement et d'apprentissage à distance, pour les enseignant·e·s et les étudiant·e·s, doivent être abordées afin que l’ensemble du personnel éducatif et des étudiant·e·s soient en mesure de participer à une éducation de qualité en fonction de leur situation locale. Personne ne doit être laissé pour compte parce qu'il ou elle n'a pas accès aux appareils numériques et aux outils en ligne appropriés, et non parce qu'il ou elle fait face à des barrières individuelles ou sociales spécifiques.

Cependant, il est important de reconnaître que les problèmes si fortement mis en évidence maintenant ne sont pas le résultat de cette crise soudaine. Ils sont une conséquence prévisible de la négligence continue des gouvernements envers le secteur public. Par conséquent, des mesures à long terme seront nécessaires. Dans une déclaration relative à la lutte contre la crise du COVID-19, le CSEE rappelle que seuls les systèmes éducatifs fondés sur les valeurs du service public, des investissements publics suffisants et une gouvernance démocratique peuvent relever les défis auxquels nos sociétés sont aujourd'hui confrontées. Dans le domaine de l'égalité, cela reflète les exigences de la Déclaration commune sur les écoles inclusives, rédigée par le CSEE, en partenariat avec la FEEE et l'ESHA, qui demande une formation continue adéquate des enseignant·e·s, un soutien économique et politique, un personnel de soutien suffisant, ainsi que des dispositions inclusives pour la numérisation. Les deux déclarations soulignent également le rôle crucial du dialogue social dans la mise en œuvre d'une inclusion effective dans l'éducation. Dans cet esprit, les syndicats de l'éducation sont prêts à jouer leur rôle dans la formation, le maintien et la reconstruction de sociétés égales et durables où l'éducation est un bien public.

Pièces jointes