Le 19 février 2016, le CSEE et la Fédération des employeurs européens de l’éducation (FEEE) ont tenu leur réunion plénière annuelle, organisée dans le cadre du Dialogue social sectoriel européen pour l’éducation (DSSEE). Initialement prévue en novembre 2015, cette réunion qui a accueilli près de 40 délégués, avait été reportée en raison des mesures de sécurité instaurées suite aux attentats terroristes de Paris.

Comme chaque année, les délégués ont été informés des résultats des travaux menés dans le cadre de deux réunions annuelles des groupes de travail et de divers projets consacrés au dialogue social. Les résultats de deux projets finalisés ont été présentés, ainsi que les expériences relatives aux deux projets actuels. Les délégués ont échangé leurs points de vue à propos des travaux futurs, qui seront basés sur ces résultats.

La réunion a également offert une occasion aux délégués d’approfondir leurs connaissances concernant les processus et projets européens présentant un intérêt pour le secteur de l’éducation. Les représentants de la Commission européenne ont communiqué des informations concernant le Rapport conjoint Education & Formation 2020 relatif au Plan d’investissement pour l’Europe en matière d’éducation, en insistant sur le rôle que peuvent jouer les partenaires sociaux dans ce cadre. Un autre projet a également été présenté, dont l’objectif consiste à créer une taxonomie multilingue des compétences/aptitudes, certifications et professions européennes (ESCO) pour les différents secteurs d’activité économique.

Toutefois, le thème central de la réunion était clairement le nouveau programme de travail pour le DSSEE 2016/2017. L’automne dernier, les délégués du DSSEE ont été invités à proposer leurs trois priorités majeures pour le programme de travail. En janvier 2016, les membres du groupe de pilotage du DSSEE ont examiné ces propositions et préparé un projet de programme, soumis aux délégués de la réunion plénière. Après un débat nourri et constructif concernant les propositions de modifications, les délégués ont finalement décidé d’adopter le nouveau programme de travail, lequel sera communiqué à l’ensemble des organisations membres.

Il a une nouvelle fois été confirmé que la promotion et le développement futur du dialogue social pour l’éducation demeuraient une mission essentielle. Une série de tables rondes ont été organisées au niveau national, tandis que d’autres réunions sont prévues dans le cadre de ce processus continu dans plusieurs pays. Afin de renforcer efficacement le rôle des partenaires sociaux de l’éducation, le processus de coopération avec la DG Education et Culture et la DG Emploi, Affaires sociales et Inclusion restera également inscrit au rang des principales priorités. Outre les thématiques récurrentes ou les travaux permanents, les délégués ont également décidé de définir de nouvelles priorités centrées notamment sur le développement de la profession enseignante et les initiatives européennes telles que l’Agenda européen pour les compétences ou les défis d’envergure comme l’intervention possible des partenaires sociaux pour assurer une meilleure intégration scolaire et socio-économique des migrants au sein du pays hôte.

La réunion s’est clôturée sur une note positive, en préconisant une nouvelle fois le renforcement du dialogue social pour l’éducation. La prochaine réunion plénière est prévue à Bruxelles, le 8 novembre 2016.

Programme de travail 2016-2017