Le 11 octobre 2016, le Comité du CSEE  a adopté la nouvelle position du CSEE sur la « nouvelle stratégie en matière de compétences pour l’Europe », initiative de la Commission européenne, dans le sillage de la déclaration du CSEE entérinée en février dernier. Le prochaine réunion du Conseil "Éducation" qui se tiendra les 21-22 novembre prévoit également l’adoption d’une Conclusion sur cette nouvelle stratégie en matière de compétences pour l’Europe. La position du CSEE entend donc contribuer à cette conclusion dans la mesure où cette initiative de la Commission européenne aura une influence directe sur le travail des enseignants.Dans cette position, le CSEE met en exergue le fait que l’acquisition de  compétences de qualité exige :

·        Une vision à long terme de l’éducation, plutôt qu’une vision à court terme qui ne s’attarde que sur les besoins actuels du marché du travail ;

·        Un dialogue social efficace avec les syndicats en vue de l’élaboration et de la mise en œuvre d’actions nationales dans le cadre de cette initiative ;

·        Davantage d’investissements dans l’éducation, un secteur impacté par les mesures d’austérité et la privatisation, avec pour conséquence une baisse de la qualité et de l’efficacité de l’enseignement ;

·        Un rôle limité des entreprises dans l’éducation, dans la mesure où une implication de ces dernières à « tous les niveaux de l’enseignement et de la formation », comme le suggère la Commission, auraient des conséquences néfastes sur la qualité et l’autonomie de l’éducation ;

·        Un accès égalitaire à l’éducation, notamment par le biais de nouveaux investissements et d’actions stratégiques visant à soutenir l’intégration des migrants et autres groupes défavorisés au sein de la société et du marché du travail ;

·        Un dispositif de gouvernance au niveau européen pour les politiques relatives à l’enseignement et à la formation fondé sur la stratégie Europe 2020.

Lire la position