Le jeudi 17 novembre 2016, les députés européens de la Commission Libertés civiles ont élaboré une résolution non-législative sur les droits fondamentaux dans l’Union européenne, votée par le Parlement en décembre. Cette résolution a été rédigée par József Nagy (EPP, SK) et se penche sur les défis posés aux droits fondamentaux  en 2015, principalement en ce qui concerne les questions relatives aux migrations, à la protection des enfants et à l’environnement en ligne. Monsieur Nagy a déclaré, à propos de la résolution : « Nous invitons l’Union européenne et ses États membres à redoubler d’efforts pour venir en aide aux personnes en détresse, à se montrer plus compréhensifs envers les minorités et à s’assurer que les institutions fassent preuve d’équité. ».

Cette résolution, tout comme la déclaration du CSEE sur les Réfugiés et l’éducation, met en exergue les groupes de migrants vulnérables, tels que les enfants non accompagnés débarquant sur le côtes européennes, et rappelle qu’il est essentiel de garantir un environnement sûr et bienveillant pour l’accueil de ces groupes. Les députés européens appellent également les États membres à mettre en œuvres des campagnes d’informations « positives » en vue de faciliter l’intégration des migrants et des réfugiés, et ont souligné le rôle essentiel que joue l’éducation dans cette intégration. À de nombreuses occasions, le CSEE a reconnu les différents obstacles auxquels doivent faire face les réfugiés pour accéder à l’éducation et s’est engagé à lutter pour leur faciliter cet accès. Un résolution à ce sujet, intitulée : «  Promouvoir l’éducation: la clé de l’intégration et de l’inclusion » a été adoptée par la Conférence du CSEE en décembre 2016.

Par ailleurs, les eurodéputés déplorent le niveau croissant de discours haineux en Europe et demandent à la Commission de soutenir les efforts déployés par les États membres pour prévenir la radicalisation et l'extrémisme violent en promouvant les valeurs européennes, la tolérance et le sens de la communauté et en évitant la stigmatisation de tout groupe religieux ou ethnique ». La prévention de l’extrémisme et la promotion des valeurs démocratiques au sein des établissements d’enseignement figurent parmi les objectifs du cadre stratégique Education et formation 2020, dans lequel le CSEE est impliqué en tant que membre du groupe de travail Éducation et formation 2020.

Pour de plus amples informations concernant cette résolution, cliquez ici.