Le 8 mai 2017 a eu lieu le lancement du Projet de développement des capacités III du Dialogue social sectoriel européen pour l’éducation (DSSEE), à l’occasion d’une première table ronde organisée à Porto au Portugal. Les représentant(e)s des trois organisations membres du CSEE au Portugal (FENPROF, SINDEP et FNE – partenaire du projet et principal organisateur de l’événement) ont participé à une table ronde en présence d’une délégation représentant les organisations des employeurs de l’éducation, composée de l’AEEP (Association des établissement scolaires privés et coopératifs) et de l’ANESPO (Association nationale des établissements d’EFP). Les débats fructueux portant sur la structure et le mécanisme du Dialogue social sectoriel européen, ainsi que sur la mise en œuvre et la promotion du programme de travail du DSSEE consacré au thème d’intérêt commun « soutenir les enseignant(e)s, les formateurs/trices et la direction des établissements scolaires », ont démontré le grand intérêt pour le contenu et les différents volets de l’événement.

L’objectif de cette table ronde était de permettre aux partenaires sociaux d’approfondir leurs connaissances en ce qui concerne le dialogue social sectoriel et intersectoriel national et européen, notamment les initiatives de la Commission européenne visant à relancer le dialogue social, et d’encourager les échanges entre les partenaires sociaux européens et portugais à propos de la situation actuelle de dialogue social au Portugal. Les participant(e)s ont également échangé des bonnes pratiques et des stratégies pour renforcer le soutien apporté aux éducateurs/trices en améliorant le statut des enseignant(e)s, des éducateurs/trices en charge de la formation des enseignant(e)s et celui des équipes de direction, au travers d’une formation initiale efficace, d’un accompagnement des enseignant(e)s en début de carrière et du développement professionnel tout au long de la carrière. Outre la présentation de l’expert extérieur du projet (ICF) et des établissements de formation portugais, CEFOSAP et IEFP, les participant(e)s ont eu l’occasion d’en apprendre davantage sur la situation des partenaires finnois de l’éducation (OAJ et AFIEE), lesquels ont fourni des informations constructives pour garantir un dialogue social efficace.

Les participant(e)s ont reconnu le besoin de renforcer le dialogue social en vue de garantir la participation des partenaires sociaux dans le cadre de l’élaboration des politiques ayant une incidence sur leur travail quotidien et ont souligné la nécessité de prendre des engagements politiques pertinents, de garantir un appui institutionnel et de renforcer les capacités au niveau national et de l’UE. A cette fin, João Dias da Silva a souligné : « un dialogue correctement structuré se fonde sur des échanges et des consultations respectant les règles en vigueur, acceptées par l’ensemble des parties engagées, et aboutissant à un engagement ». Le secteur de l’éducation portugais a été durement touché par la crise économique et l’ensemble des partenaires sociaux sectoriels signalent une diminution des ressources dans tous les secteurs de l’éducation. L’urgence de la situation a été mise en exergue par Anabela Sotaia, représentant la FENPROF : « Les mesures d’austérité instaurées au Portugal dans le cadre des programmes d’assistance économique et financière de la Troïka sont à l’origine d’une réduction importante des travailleurs/euses, des dépenses et des rémunérations dans le secteur public, entraînant une rapide dégradation des salaires et des conditions de travail. Le CSEE et la Fédération européenne des employeurs de l’éducation (FEEE) ont préparé et animé conjointement cette réunion. Les deux organisations se sont déclarées très satisfaites de la qualité du débat et ont salué les efforts déployés par les partenaires sociaux portugais pour renforcer leur dialogue au profit des enseignant(e)s, des éducateurs/trices et de la communauté éducative.

Photos