Aujourd'hui, 30 mai 2017, le CSEE est l'hôte d'une conférence se tenant à Bruxelles et intitulée : « L’éducation en Europe: investissement public, privatisation et réformes - Quel rôle pour les syndicats de l'éducation ? ». Cet événement d'une journée marque le point d’orgue du projet mené par le CSEE et réalisé de 2015 à 2017 « Investir dans l'éducation : renforcer l’implication des syndicats d'enseignants dans le Semestre européen pour l'éducation et la formation. Avec cette conférence, le CSEE rassemble une centaine de participant(e)s d'organisations membres du CSEE dans toute l'Europe, des partenaires sociaux, de la Commission européenne, ainsi que d'autres intervenants. Conformément aux engagements et décisions de la Conférence 2016 du CSEE, la conférence du CSEE a pour objectif de partager les pratiques efficaces sur la participation active des syndicats de l’éducation dans le Semestre européen sur l'éducation et la formation. Le but est de plaider en faveur d’un investissement à long terme en faveur de l'éducation, qui soit à la fois suffisant, prévisible et équitable, mais aussi de protéger les systèmes d'éducation publique contre les effets néfastes des politiques budgétaires et réformatrices à travers l'Europe.

L'événement est aussi l'occasion de dévoiler les résultats d'une importante recherche du CSEE, « Politique d'éducation et de formation dans le Semestre européen. Investissement public, politique publique, dialogue social et schémas de privatisation », réalisée par l'Université de Nottingham et visant à identifier les effets du Semestre européen sur les réformes de l'éducation au niveau national, ainsi que les schémas de privatisation dans l'éducation en Europe. La recherche, présentée par le chercheur principal, le professeur Howard Stevenson, révèle dans quelle mesure l'idéologie et les approches centrées sur le marché et les entreprises et appliquées au domaine de l'éducation, en combinaison avec les règles budgétaires et financières strictes au sein de l’UE, conduisent à la marchandisation et à la privatisation de l'éducation. Les résultats de la recherche alimentent le Plan stratégique complémentaire du CSEE sur la Réponse mondiale de l’IE à la commercialisation et la privatisation de et dans l'éducation. La Directrice européenne du CSEE Susan Flocken commente le rapport en ces termes « La recherche révèle un certain degré de privatisation interne de l'éducation en Europe. Nous, les éducateurs, avons la responsabilité de nous opposer à cette tendance et à défendre la valeur de l'éducation au-delà des intérêts économiques et de l'idéologie mercantile ».

La Conférence s’articule autour de quatre sessions thématiques, 1) les effets du Semestre européen et de la coopération européenne sur les réformes nationales des systèmes d'éducation et de formation, 2) le rôle des syndicats de l’éducation dans l'élaboration des politiques, 3) les schémas d’investissements dans l'éducation en Europe et 4) la nécessité de développer fortement le dialogue social pour rééquilibrer les priorités économiques et sociales. Elle soutient directement le futur travail des syndicats de l'éducation aux niveaux européen et national dans les domaines du financement de l’éducation et de l'élaboration des politiques. Elle sert également d’outil d'amélioration des connaissances pour préparer le dialogue social national sur l'éducation dans le cadre du Semestre européen. Pour accroître les possibilités d'influencer au niveau national le Semestre sur l'éducation et la formation, les organisations membres du CSEE ont également reçu un Guide pratique, constituant l’un des résultats importants du projet.

A l’ouverture de la Conférence, Susan Flocken a déclaré que « Cette conférence est organisée quelques jours après la publication des recommandations nationales spécifiques de la Commission européenne, qui représente une étape-clé dans le Semestre européen. Cette occasion opportune offre un contexte particulièrement approprié pour des débats et réflexions constructifs sur l'état actuel de l'investissement public, de la privatisation et des réformes, ainsi que sur les stratégies pour l’engagement des syndicats de l’éducation dans le dialogue social sur les nouvelles politiques ; elle constitue le lieu pour intégrer la voix professionnelle des enseignant(e)s dans l'élaboration des politiques et lui permettre de contribuer à construire l'avenir des nouvelles générations ».

Photos