Au milieu de l’année 2017, le Syndicat national des employé(e)s de l’éducation, des sciences et de la culture en Ouzbékistan (NTUESCWU) a pu se réaffilier à l’IE, rejoignant ainsi les rangs du CSEE. Afin de procéder aux présentations, le Secrétariat du CSEE a interviewé le Président du syndicat, Ravshan Bedilov.

Quelles sont les dernières évolutions positives dans le secteur de l’éducation en Ouzbékistan ?

Pour l’heure, la situation évolue de manière significative au sein de notre système éducatif, avec des changements majeurs apportés au secteur. En vue d’améliorer, entre autres, la qualité et l’efficacité des systèmes de formation et de certification pour le personnel de la recherche et de nos universités possédant les qualifications les plus élevées, le pays a instauré un « système de certification à deux niveaux » sanctionnant les doctorats en général et les docteurs en sciences. L’éducation de qualité dans les écoles secondaires techniques (« écoles secondaires spécialisées » en Ouzbékistan) et les établissements de formation professionnelle sera garantie, notamment, au travers de la redistribution du contingent d’étudiant(e)s et du personnel enseignant hautement qualifié, et de la fourniture de matériel pédagogique, informatique et de laboratoire. En outre, le programme 2017-2021 pour le développement global de l’enseignement supérieur ayant été adopté, ce dernier prévoit des mesures de renforcement et de modernisation des ressources matérielles et techniques pour les établissements d’enseignement supérieur, notamment l’installation de laboratoires modernes pour la recherche et la formation, de même que des équipements TIC.
Une politique a été mise en place pour attirer les universitaires, les enseignant(e)s et d’autres professionnel(le)s dans les établissements d’enseignement supérieur et les centres sectoriels de reconversion et de perfectionnement professionnels du personnel de l’éducation. Enfin, nous avons introduit les procédures de reconnaissance des certifications délivrées par d’autres pays.

Quels sont les problèmes auxquels se heurtent actuellement les enseignant(e)s et le personnel de l’éducation en général en Ouzbékistan?
The education sector of Uzbekistan is addressing the challenges in order to, among other things, increase the amount of material and technical resources of education institutions. We focus on the enhancement of teachers’ and academics’ professional development and strengthening research and teaching cooperation with leading foreign higher education institutions. In addition, the introduction of ICT tools has been on the agenda.

Quels sont les différents enjeux actuels?


Selon nous, les principales perspectives prioritaires pour l’éducation doivent être les suivantes:

  • Approche humaniste et démocratique de l’enseignement
  • Continuité de l’enseignementEnseignement secondaire obligatoire
  • Ecoles secondaires techniques et enseignement professionnel
  • Choix volontaire de l’établissement d’enseignement secondaire
  • Enseignement laïque
  • Accès à l’enseignement dans le respect des normes de l’Etat en matière d’éducation
  • Education de qualité

Quelles sont vos attentes suite à votre affiliation à l’IE/CSEE?

Nous sommes désireux d’approfondir nos connaissances dans des domaines tels que l’amélioration de la qualité des établissements secondaires professionnels et la promotion des activités scientifiques sur les lieux de travail. Nous souhaitons, en outre, en apprendre davantage sur l’emploi, la formation des formateurs/trices au sein des syndicats de l’enseignement et les bonnes pratiques adoptées par les autres organisations membres du CSEE.

Quel message souhaiteriez-vous adresser aux organisations telles que la vôtre?

Nous souhaitons renforcer une coopération mutuelle constructive et promouvoir l’instauration des méthodes pédagogiques les plus modernes au sein de l’éducation, afin de permettre aux jeunes de devenir des citoyen(ne)s éduqué(e)s, capables de relever les défis futurs et de faire face aux évolutions de notre société.