Suite à cette semaine de réunions confirmant l'engagement insuffisant du Ministère de l'éducation pour améliorer la situation dans le secteur de l'éducation, deux organisations membres du CSEE au Portugal, Federação Nacional da Educação (FNE) et Federação Nacional dos Professores (FENPROF), annoncent une grève nationale des enseignants le 21 juin 2017. Pour la FNE et la FENPROF, cette grève constitue une étape inévitable pour relancer au Portugal un dialogue social significatif pour la reconnaissance du personnel de l'éducation, notamment du personnel non enseignant.

La FNE et la FENPROF réclament une discussion sur l'organisation de la prochaine année universitaire (2017-2018).

En outre, les deux organisations souhaitent :

  • éliminer la précarité du personnel enseignant et non-enseignant ;
  • débloquer au 1er janvier 2018 la progression de la carrière enseignante ; les carrières dans le secteur public au Portugal sont gelées depuis près de 10 ans ;
  • établir un plan de retraite spécifique pour le personnel de l'éducation, pour compenser une certaine érosion implicite dans l'enseignement et rajeunir la profession ;
  • harmoniser le temps de travail des personnels de l'éducation et le nombre d'élèves par classe afin d'établir une définition claire du temps d'enseignement et du temps de travail consacré à d’autre tâches.

Les deux syndicats de l'éducation soulignent que dans le soi-disant processus de décentralisation des compétences pour les municipalités, les responsabilités de l'école doivent rester intactes, et que les syndicats de l'éducation devraient participer à ce débat. Ils soulignent également l'importance de la révision du modèle actuel de gestion de l'école en vue de sa démocratisation.

Les syndicats tiennent à assurer leur implication dans les politiques de réforme de l’éducation et de la formation en renforçant leur participation dans les processus de discussion, de négociation et de définition des politiques éducatives. La FNE souligne une fois de plus la nécessité de respecter les droits du personnel d’encadrement de l’éducation.

La Directrice européenne du CSEE Susan Flocken a souligné, « le CSEE soutient ses organisations membres dans leur lutte pour un dialogue social efficace et significatif, c’est la pierre angulaire de l'éducation de qualité pour tous au Portugal ».

L'action se déroule pendant la période des tests dans l’enseignement primaire et des examens dans l’enseignement secondaire.

Selon les deux syndicats, la grève est inévitable, à moins d’un engagement écrit du ministère de l'éducation, assorti de mesures concrètes pour régler les problèmes identifiés, dans certains cas pour de futures négociations.