Conception et méthodologie de la recherche

le CSEE coordonne le projet IR-EDUREFORM EDUREFORM « Dialogue social et relations industrielles dans l’éducation : les défis de la gouvernance à niveaux multiples et de la privatisation en Europe », un nouveau projet d'un an en consortium avec l’Université catholique de Louvain (Belgique), l’Université de Naples Federico II (Italie) et l’Université de Varsovie (Pologne).

GROUPE DE COORDINATION DU PROJET

  • Susan Flocken CSEE Belgique
  • Paola Cammilli CSEE Belgique
  • Xavier Dumay UC Louvain Belgique
  • Tore Bernt Sorensen UC Louvain Belgique
  • Juliette Fontaine UC Louvain Belgique
  • Alessandro Arienzo Université de Naples Federico II Italie
  • Giuseppe D'Onofrio Université de Naples Federico II Italie
  • Claudio Franchi Université de Naples Federico II Italie
  • Emiliano Grimaldi Université de Naples Federico II Italie
  • Francesca Peruzzo Université de Naples Federico II Italie
  • Pietro Sebastianelli Université de Naples Federico II Italie
  • Maciej Jakubowski Université de Varsovie Pologne
  • Tomasz Gajderowicz Université de Varsovie Pologne
  • Gabriela Grotkowska Université de Varsovie Pologne

Ce projet est cofinancé par la Commission européenne, ligne budgétaire 04.03.01.08, relations industrielles et dialogue social : « Amélioration de l’expertise en matière de relations industrielles ».

Rubriques connexes

La recherche s’appuie sur une méthode mixte, tenant compte de l’architecture multiscalaire de la gouvernance de l’UE et combinant à la fois des approches quantitatives et qualitatives. Il est essentiel pour ce projet de saisir les dynamiques qui existent entre les niveaux européens et nationaux. A cette fin, en plus de l’analyse de l’évolution de la situation au niveau de l’UE, les systèmes de quatre pays européens représentatifs des différentes catégories de « démocratie industrielle » ont été sélectionnés en s’appuyant sur les données Eurofound (2018) et définis selon quatre sous-ensembles de critères : 1) autonomie des partenaires sociaux dans le cadre de la négociation collective, 2) droits de représentation à la fois au niveau macro et de l’entreprise, 3) participation du personnel à la prise de décision au sein de l’entreprise et 4) influence en termes de pouvoir de négociation. Les quatre pays concernés sont la Suède, la Belgique, la Pologne et l’Italie.

La méthode mixte utilisée dans cette recherche suppose des approches analytiques différentes et complémentaires qui englobent différents types de données : analyse statistique, analyse de documents politiques, entretiens semi-structurés avec les principales parties prenantes, analyse des réseaux politiques et ethnographie des réseaux. Sur la base des analyses documentaires et des entretiens, ce dernier modèle innovant (réseau politique et ethnographie) permettra de « retracer » le processus d’élaboration des politiques et d’identifier les organisations publiques et privées impliquées dans les relations industrielles, le dialogue social et la réforme de l’éducation.

Research Report

Executive Summary

Glossary of Terms