Que signifie le COVID-19 pour les enseignant·e·s et le personnel éducatif en Europe?

L’épidémie de COVID-19 est une crise de santé publique totalement différente de tout ce à quoi l’Europe a été confrontée depuis de nombreuses années. Alors que le personnel éducatif et ses syndicats sont aux prises avec l'épidémie, nous soutenons et informons les organisations membres dans toute la mesure possible.

L'Europe fait face à une crise de santé publique sans précédent, qui a d'énormes conséquences pour le secteur de l'éducation et ses travailleur·euse·s. Les efforts visant à ralentir la propagation de COVID-19 ont entraîné la fermeture de nombreuses écoles et autres établissements d'enseignement. Les enseignant·e·s et les autres personnels de l'éducation s'efforcent d'assurer leur sécurité, celle de leurs élèves et de leurs communautés, tout en s'adaptant à un contexte en évolution rapide en ce qui concerne l'enseignement et l'apprentissage. La famille des syndicats de l'éducation du CSEE fait un excellent travail pour informer ses membres et faire en sorte que le bien-être et le traitement équitable du personnel ne soient pas oubliés.

La Présidente du CSEE, Christine Blower, a déclaré que «nous surveillons constamment l'impact du COVID-19 sur les systèmes éducatifs à travers l'Europe et définissons une vision syndicale sur la manière dont les autorités et l'UE devraient réagir. La plupart des pays ont fermé leurs écoles et autres établissements d'enseignement, de sorte que les millions de travailleur·euse·s que nous représentons sont grandement touché·e·s. Je sais que les enseignant·e·s et le personnel de l'éducation font tout ce qu'il·elle·s peuvent pour soutenir leurs élèves et leurs communautés en ce moment, mais nous devons également nous assurer qu'il·elle·s obtiennent le soutien dont il·elle·s ont besoin. C'est pourquoi les syndicats de l'éducation sont unis dans notre réponse au COVID-19.»

Nous contacter

Le Secrétariat du CSEE envoie sa solidarité à tous les enseignant.e.s, universitaires, et autres professionels de l'éducation, ainsi qu'à tous leurs syndicats de l'éducation, alors qu’ils font face à cette crise sans précédent. Nous invitons les organisations membres du CSEE à informer le Secrétariat du CSEE des défis qu'elles rencontrent, comment elles y répondent, quelles sont les bonnes pratiques qu’elles ont développées et quels sont leurs besoins de soutien de la part de la famille du CSEE. Veuillez nous contacter à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

COVID-19 en Europe

L'épidémie de COVID-19 affecte le personnel éducatif européen dans de nombreux aspects de leur travail, avec une grande variété d'expériences entre les pays et les secteurs. Les syndicats de l'éducation prennent des mesures sur toutes ces questions.

  • Fermeture d'écoles, d'universités et d'établissements d'enseignement: l’UNESCO signale que la plupart des écoles et universités en Europe sont fermées. Cependant, le rythme et la portée des fermetures ont beaucoup varié, certains pays préférant des réponses localisées. Les enseignant·e·s, les universitaires et les autres personnels de l'éducation dans certains pays sont invités à travailler à domicile, tandis que d'autres doivent se rendre à l'école, au collège ou à l'université pour effectuer des travaux non pédagogiques ou gérer des services pour s'occuper des enfants des travailleureuse·s fournissant des services essentiels.
  • Santé et sécurité: l'éloignement social et la fermeture d'écoles, d'universités et d'autres établissements d'enseignement sont recommandés et appliqués, mais certains professionnel·le·s au sein du personnel éducatif doivent toujours être présent·e·s au travail, leurs fonctions comprenant la surveillance des enfants des travailleur·euse·s clés, potentiellement au détriment de leur propre distanciation sociale et de leur santé et sécurité. Il est alarmant que certaines organisations membres signalent que ces collègues, qui apportent une contribution cruciale à l'effort collectif, ne sont souvent pas doté·e·s des équipements de protection recommandés par les autorités de santé et de sécurité.
  • Rémunération et conditions de travail: les gouvernements sont tenus de veiller à ce que les travailleur·euse·s de l'éducation employé·e·s par l'État continuent de toucher leur plein salaire, lorsqu'il·elle·s travaillent à domicile ou lorsqu'il·elle·s sont malades et incapables de travailler. Cela devrait également être le cas pour les professionnel·le·s de l'éducation employé·e·s dans des établissements d'enseignement privés. En cette période de forte pression, il est essentiel que les droits des travailleur·euse·s de l'éducation soient respectés. Les mesures ne doivent pas seulement maintenir les salaires, elles doivent également éviter une charge de travail accrue, de longues heures de travail et protéger la vie privée et le droit de se déconnecter.
  • Relations professionnelles et dialogue social: les organisations membres du CSEE défendent les droits, la sécurité et le bien-être des travailleur·euse·s de l'éducation à travers l'Europe. Elles sont un élément essentiel de la réponse à cette crise actuelle: contacter et assurer la liaison avec les autorités, tenir leurs membres informés des dernières informations, écouter et répondre à leurs préoccupations et les conseiller sur leurs droits. En tant que tels, les syndicats de l'éducation devraient être impliqués et consultés à toutes les étapes de la formulation des mesures spécifiques au secteur de l'éducation. Un dialogue social significatif est essentiel à la protection des travailleur·euse·s de l'éducation et au maintien du moral des enseignant·e·s. Les expériences sur le terrain varient considérablement, certains gouvernements associant pleinement les syndicats à l'élaboration de mesures COVID-19 pour le secteur de l'éducation, tandis que d'autres agissent sans même les informer.
  • Enseignement et apprentissage à distance: dans de nombreux cas, il a été demandé au personnel d'assurer la continuité de l'apprentissage en travaillant à domicile pour dispenser l'enseignement à distance. Les chaînes de télévision et de radio de certains pays diffusent du contenu éducatif pour soutenir l'enseignement et l'apprentissage à distance. De nombreux enseignant·e·s et personnels de l'éducation expérimentent des outils en ligne et numériques. Cependant, des problèmes de connectivité et des défaillances techniques des logiciels de classe en ligne ont été signalés, s’ajoutant aux difficultés pédagogiques inhérentes au passage brusque à des méthodes d'enseignement à distance. Il est clair que le personnel a besoin d'un soutien important s'il veut dispenser un enseignement à distance. Les opinions et les contributions des syndicats de l'éducation devraient être au cœur de la conception des mesures d'enseignement et d'apprentissage à distance à tous les niveaux pertinents: local, régional et national.
  • Égalité sociale et apprenant·e·s vulnérables: l'enseignement à distance soulève également des problèmes urgents concernant l'égalité et l'inclusion. Par exemple, tou·te·s les étudiant·e·s n'ont pas accès à un équipement et à une connectivité de qualité à la maison. Certain·e·s sont moins capables que d'autres d'exercer le même niveau d'autodiscipline et d'autonomie indispensable pour suivre des cours à distance et effectuer des devoirs sur de longues périodes sans interaction en face à face avec les enseignant·e·s. En général, un enseignement à distance réussi dépend fortement du suivi et de l’assistance des parents - en particulier pour les jeunes apprenant·e·s. Cela risque de créer ou d'aggraver les inégalités dans les résultats des élèves, car tou·te·s n'ont pas des parents capables de remplir efficacement ce rôle ou disponibles pour le faire.