Le University and College Union (UCU), organisation syndicale britannique membre du CSEE, lance aujourd’hui, le 22 février 2018, une série de grèves en vue de sauvegarder les régimes de retraite à prestations définies du Fonds de pension britannique Universities Superannuation Scheme (USS). Comme le souligne Sally Hunt, Secrétaire générale du UCU : « Il est parfaitement compréhensible que les membres de la communauté universitaire qui offrent au monde l’excellence dont s’enorgueillissent nos universités se manifestent pour exprimer leur mécontentement face aux tentatives de détruire leurs systèmes de pension.

Le 15 février 2018 s’est tenue à Malte la cinquième réunion du projet sur le renforcement des capacités III du Dialogue social sectoriel européen pour le secteur de l’éducation (DSSEE). A cette occasion, des représentant(e)s du syndicat des enseignant(e)s maltais (MUT), un syndicat associé au projet, ainsi que des organisations d'employeurs de l'éducation à Malte et notamment le Ministère de l'éducation et de l'Emploi, ainsi que des représentant(e)s de l'enseignement catholique de Malte ont rencontré le CSEE et la FEEE pour discuter de la situation actuelle du dialogue social à Malte, en mettant l’accent en particulier sur la manière dont les partenaires sociaux peuvent aider les enseignant(e)s, les formateurs/trices et les responsables d'établissement. Des représentant(e)s de l’université de Malte, du Collège des Arts, des sciences et de la technologie, de l’Institut des études de tourisme de Malte, de l’Association des écoles indépendantes, de la Confédération syndicale et de l’Association des employeurs ont rejoint les partenaires du DSSEE dans la discussion.

 

Le Syndicat de l'éducation, des sciences et de la culture de Slovénie (ESTUS), une organisation membre du CSEE en Slovénie, mène en ce 14 février 2018 une action de protestation. Comme précédemment souligné, le syndicat de l'éducation demande instamment au gouvernement de prendre des mesures concrètes pour, entre autres : améliorer la condition des enseignant(e)s ; investir dans le développement professionnel des enseignant(e)s ; s'assurer que les enseignant(e)s reçoivent le salaire correspondant à leur travail exigeant et responsable ; augmenter l’investissement consacré à l’éducation.

Le syndicat de l’éducation, des sciences et de la culture du Kosovo (SBASHK), une organisation membre du CSEE, mène en ce 14 février 2018 une grève en raison de l'absence de mise en œuvre des six points de l'accord signé le 5 juin 2017 entre SBASHK, le Président de la République du Kosovo et le Premier ministre de la République du Kosovo.

Demain 14 février 2018, la première d’une série de grèves régionales sera lancée dans les provinces néerlandaises de Groningue, de Frise et de Drenthe. Comme l’a signalé le syndicat AOb, l’épidémie de grippe joue actuellement en faveur du PO-Front (Front de l’enseignement primaire) pour le lancement d’une série d’actions de protestation visant à alléger la charge de travail et à augmenter les salaires du personnel enseignant :

La FLC-CGIL, organisation membre du CSEE en Italie, a récemment publié les résultats d’une recherche menée en collaboration avec un réseau de travailleurs/euses intérimaires à Bologne, qui met en lumière les conditions de travail de plus de 26 000 professeur(e)s intérimaires (professori a contratto) travaillant dans les universités italiennes. La recherche révèle que les universités italiennes emploient des professeur(e)s intérimaires sous-payé(e)s pour dispenser des cours formant la quintessence même du programme universitaire et devant obligatoirement être suivis par les étudiant(e)s, en échange d’un salaire parfois équivalent à la modique somme de 3,75 EUR par heure.