Aujourd’hui, le 11 octobre 2018, le CSEE s’est adressé aux dirigeants actuels et futurs de la Commission européenne et d’autres institutions de l’UE, avec les différents partenaires de la Plateforme pour la mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD) dans l’UE, toutes les parties prenantes portant énormément d’intérêt à une vie durable pour les citoyens et aux développements environnementaux, sociaux, économiques et de la gouvernance en Europe afin de développer et de mettre en œuvre une Stratégie pour une Europe durable à l’horizon 2030 visionnaire et ambitieuse.

Le 30 mai 2018, la Commission européenne a publié sa proposition visant à créer “Erasmus” 2021-2027: le programme de l’Union pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport. Cette nouvelle proposition succédera au programme Erasmus+ 2014-2020 actuel, axé sur tous les secteurs de l'éducation. Les bénéficiaires du programme seront les écoliers, les étudiants de l’enseignement supérieur, les stagiaires, les enseignants, les formateurs, les animateurs de jeunesse, les entraîneurs sportifs, ainsi que les apprenants  de l’enseignement et de la formation professionnels et le personnel en charge de l’apprentissage des adultes.

Dans la perspective de la manifestation organisée par l’Institut écossais de l’éducation (EIS) le 27 octobre 2018 à Glasgow, le syndicat a mené une campagne sur les salaires - Value Education, Value Teachers (Valorisez l’Education, Valorisez les Enseignants) - qui inclut la revendication d’une augmentation des salaires de 10%.Considérant que 2018 a vu une augmentation du nombre d’enseignants âgés de plus de 45 ans quitter leur emploi prématurément et que, selon une étude de l'Université Bath Spa, 40% des enseignants écossais envisagent de quitter leur profession, l’EIS demande au gouvernement d'investir dans l'éducation et donc dans la jeunesse.

Le Comité du CSEE a adopté une déclaration en réaction à la Proposition d’une Réglementation établissant Horizon Europe – le Programme-cadre pour la recherche et l’innovation publiée par la Commission européenne en juin 2018. Cette proposition vise à définir les priorités et le budget du futur programme de recherche et de d’innovation pour le prochain mandat 2021-2027. La Commission européenne a affecté le montant impressionnant de 97,6 milliards d’euros au programme pour en assurer l’efficacité.

DLF, l’organisation membre du CSEE au Danemark, a publié un document politique sur « L’environnement de travail psychosocial des enseignants et son impact sur la qualité de l’enseignement et le maintien en poste des enseignants » (2016). L’Autorité danoise pour l’environnement de travail a constaté que les enseignants éprouvaient de fortes émotions lorsqu'ils travaillaient avec des élèves ayant des besoins particuliers. Dans les écoles, les enseignants sont exposés à une violence tant physique que psychologique, ainsi qu’à des situations traumatiques telles que des comportements agressifs de la part des élèves et de leurs parents.

Les 8 et 9 octobre 2018, le Comité du CSEE, représentant les syndicats européens de l'éducation, s'est réuni à Bruxelles pour débattre de questions de gouvernance et de politique. Les membres ont discuté du lancement d'une campagne du CSEE pour soutenir le statut de la profession enseignante à la lumière de la campagne Réponse globale de l'IE et avant les élections du Parlement européen, à défendre auprès des gouvernements européens, des médias et des acteurs nationaux et locaux. Les membres ont suggéré de mettre l'accent sur la promotion de l'attractivité de la profession enseignante assurée par une formation de qualité et une autonomie professionnelle des enseignants...