Le CSEE soutient la Journée mondiale d'action contre les accords de libre-échange et d'investissement du 18 avril 2015. Le CSEE, ainsi que d'autres syndicats, organisations de la société civile, fermiers, jeunes, femmes, mouvements autochtones et activistes locaux des quatre coins du monde se joignent à l'initiative pour transmettre le même message : l'économie doit être au service des citoyens et de la planète et non des entreprises cherchant à maximiser leurs bénéfices.

Au printemps 2015, le groupe de réflexion Amis de l'Europe a publié un rapport intitulé « Unequal Europe, Recommendations for a more caring EU » (Europe inégalitaire, recommandations pour une Europe plus sociale). Ce dernier critique la législation actuelle en matière de politique sociale dans la plupart des Etats membres européens et propose « une solidarité inter-générationnelle, ainsi qu'un renouvellement du sentiment de cohésion sociale et des relations constructives entre Etats membres riches et pauvres ».

La Commission de la Culture et de l'Education du Parlement européen (CULT) vient d'adopter aujourd'hui, le 16 avril 2015, ses recommandations concernant les négociations du Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP). La Commission CULT souligne la nécessité de protéger explicitement l'éducation publique de qualité dans le cadre des négociations entourant le TTIP. Les recommandations précisent sans équivoque que le TTIP se doit de garantir que les subventions des gouvernements ne seront en aucun cas mises en cause dans le traité.

Il aura fallu attendre le quatrième cycle de négociations sur les salaires pour aboutir enfin à un accord sur les futures augmentations salariales. Les syndicats allemands de la fonction publique, parmi lesquels le GEW, membre du CSEE, ainsi que les Etats fédérés allemands (Bundesländer), employeurs de 900.000 fonctionnaires, dont 200 000 enseignants et près de 200 000 professeurs et chercheurs de l'enseignement supérieur, ont conclu un accord prévoyant une augmentation salariale de 2,1 % à partir du mois de mars 2015.

La directive sur le congé de maternité risque d'être supprimée du Parlement européen dans le cadre du plan de réduction de la bureaucratie - (REFIT). Le plan REFIT (programme de la Commission européenne pour une réglementation affûtée et performante) utilise le prétexte de « réduire les lourdeurs réglementaires » et « simplifier les processus » pour restreindre les législations sur les droits sociaux.

En mars 2015, le Conseil Emploi, politique sociale, santé et consommateurs de l'UE a adopté le Rapport conjoint sur l'emploi (RCE). Ce rapport, dont la publication accompagne l'Examen annuel de la croissance, s'inscrit dans le cadre de la stratégie européenne pour l'emploi visant la création d'emplois de meilleure qualité au sein de l'UE. Le RCE se penche essentiellement sur la situation de l'emploi et les tendances dans le domaine social en Europe. Il analyse, en outre, les réponses politiques apportées par les Etats membres aux problèmes liés au marché de l'emploi et à la politique sociale.