Description

elfelogoLe projet ELFE 2, qui s'est étendu sur deux ans, a pris appui sur les conclusions de différentes études et projets, et singulièrement, sur les conclusions du projet ELFE 1, qui l'a précédé@; ces conclusions sont que l'utilisation des TIC dans l'éducation apporte des avantages spécifiques aux apprenants et aux enseignants. S'agissant des processus d'apprentissage et des apprenants, les avantages constatés portent spécifiquement sur la motivation, les savoir-faire, l'indépendance et le travail en équipe. Concernant les processus d'enseignement et les enseignants, un regain d'enthousiasme et d'efficacité et une meilleure collaboration ont été constatés à mesure que les savoir-faire s'amélioraient grâce à l'utilisation des TIC. Cependant, des barrières subsistent, empêchant ces simples avantages d'évoluer une valeur ajoutée robuste pour les modèles d'enseignement et d'apprentissage. Le projet ELFE 2 a traité spécifiquement des méthodologies utilisées pour optimiser ces avantages. Ce projet s'est également efforcé de transposer les conclusions de la recherche en recommandations claires sur la manière de mettre en application les TIC à l'école et dans les établissements d'enseignement supérieur (pour enseignants) suivant un schéma coordonné.

Objectifs

  • Identifier les méthodologies utilisées dans les écoles et dans les établissements de formation d'enseignants afin de promouvoir l'utilisation des TIC mettant en évidence la valeur ajoutée que présente l'utilisation des TIC dans l'éducation, sous l'angle des modèles d'enseignement et d'apprentissage, prenant appui sur les conclusions du projet ELFE 1);
  • Elaborer des recommandations soumises aux décideurs politiques, aux écoles et aux établissements de formation d'enseignants ainsi qu'aux responsables syndicaux, et portant sur les trois domaines prioritaires définis dans le projet ELFE 1, à savoir les TIC et la formation des enseignants@; les TIC et la direction d'écoles, les TIC et l'utilisation stratégique des moyens financiers disponibles).

IMG 0663

Activités

    • 5 réunions du Comité de Pilotage (CP)
    • 5 visites d'études où trois membres du CP ont visité 2 écoles et une institution de formation des enseignants dans chacun des 5 pays : Danemark, Allemagne, Lettonie, Pologne et Slovénie.
    • 2 séminaires régionaux : Dans la période entre novembre 2008 et mars 2009, deux séminaires régionaux ont eu lieu. Le premier a réuni des représentants des membres du CSEE en Europe de l'Ouest et le deuxième - des membres du CSEE dans les 12 nouveaux pays-membres de l'UE et les pays candidats. Lors des séminaires, les experts ont présenté les résultats de leurs recherches lors des visites d'étude, dans les domaines concernés. L'objectif de ses Séminaires était d'évaluer la transférabilité des bonnes méthodologies d'utilisation des TIC en tant que partie intégrante d'une stratégie de développement de l'école, ainsi que l'inclusion des TIC dans la formation initiale et continue des enseignants, contribuant à promouvoir une valeur ajoutée de l'utilisation des TIC dans l'éducation. La possibilité de mettre en place une méthodologie commune à tous les pays en Europe a été analysée. Divers acteurs du domaine de l'utilisation des TIC dans l'éducation, tels que des instituts de recherche, associations de chefs d'établissements et des représentants d'élèves, ont été invités à participer dans les Séminaires régionaux, afin de contribuer aux discussions.
    • Conférence finale : Lors de la Conférence finale du projet, un projet de recommandations a été discuté par tous les membres du CSEE, dans l'UE et l'AELE, ainsi que dans les pays candidats à l'adhésion à l'UE. Diverses parties prenantes du domaine de l'utilisation des TIC dans l'éducation ont été invités pour participer à la Conférence, afin de contribuer aux discussions.
    • Web-site: ce site web a proposedes informations mises à jour régulièrement, présentant les nouveautés dans la mise en place du projet.

EU flag LLP FR 01

 

 Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne - Cette publication n'engage que son auteur et la Commission n'est pasresponsable de l'usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.