La Fédération des enseignant(e)s des écoles secondaires de Grèce, OLME, l'une des organisations membres du CSEE en Grèce, a tenu son 18e Congrès, du 30 juin au 2 juillet 2017, à Athènes. Des représentants des organisations membres du CSEE à Chypre, en France, en Allemagne, en Espagne ainsi qu’en Turquie ont participé à cet événement marquant.

Le rapport de recherche intitulé « Gender Equality Plans in the private and public sectors in the European Union (Plans d’égalité des genres dans les secteurs privé et public au sein de l’UE) » a été préparé pour la Commission des Droits de la femme et de l’égalité des genres du Parlement européen dans le but de faire l’inventaire des Plans d’égalité des genres (PEG) au sein des États membres de l’Union européenne et d’analyser l’impact de ces derniers sur la situation économique des femmes au sein de l’UE. Le travail de recherche s’est notamment attardé sur les cas de l’Autriche et de l’Espagne et a analysé les PEG mené dans l’enseignement supérieur et la recherche.

Le rapport d’Eurydice intitulé «  Modernisation of Higher Education in Europe: Academic Staff – 2017(Modernisation de l’Enseignement supérieur en Europe: Personnel universitaire – 2017) ». Le rapport couvre les systèmes d'enseignement supérieur dans 35 pays d’Europe et se penche sur les qualifications requises du personnel universitaire, les conditions de travail dans les établissements d'enseignement supérieur, l'impact de l'assurance de qualité externe ainsi que sur les stratégies de premier plan pour l'internationalisation.

Un rapport publié récemment par l’OCDE et intitulé : « Starting Strong 2017: Key Indicators on Early Childhood Education and Care (Grands défis 2017: Indicateurs clés sur l’éducation et l’accueil des jeunes enfants)» indique que bien que l’accès universel à au moins une année dans l’éducation et l’accueil des jeunes enfants soit désormais la norme, il n’en reste pas moins que de nombreux défis persistent dans le domaine, concernant notamment son financement, sa qualité, son accessibilité, les conditions de travail des enseignant(e)s ou encore la conception de son programme.

Selon la Résolution du Parlement européen sur la lutte contre les mutilations génitale féminines (2012), près de 500 000 femmes vivant au sein l'Union européenne ont été soumises à des mutilations génitales féminines (MGF) et 180 000 filles et femmes risquent de subir cette pratique chaque année. Le plus souvent, les jeunes filles victimes de cet acte sont âgées de 14 ans ou moins.

Les 19 et 21 juin 2017, le Syndicat des travailleurs de l'éducation et des sciences de l'Ukraine (TUESWU) et le Syndicat des travailleurs de l'éducation et des sciences (OZPŠAV) ont tenu une table ronde conjointe intitulée «Réalisations et défis des syndicats de l'éducation». La réunion a eu lieu à Uzhgorod, en Ukraine.