Demain 14 février 2018, la première d’une série de grèves régionales sera lancée dans les provinces néerlandaises de Groningue, de Frise et de Drenthe. Comme l’a signalé le syndicat AOb, l’épidémie de grippe joue actuellement en faveur du PO-Front (Front de l’enseignement primaire) pour le lancement d’une série d’actions de protestation visant à alléger la charge de travail et à augmenter les salaires du personnel enseignant :

La FLC-CGIL, organisation membre du CSEE en Italie, a récemment publié les résultats d’une recherche menée en collaboration avec un réseau de travailleurs/euses intérimaires à Bologne, qui met en lumière les conditions de travail de plus de 26 000 professeur(e)s intérimaires (professori a contratto) travaillant dans les universités italiennes. La recherche révèle que les universités italiennes emploient des professeur(e)s intérimaires sous-payé(e)s pour dispenser des cours formant la quintessence même du programme universitaire et devant obligatoirement être suivis par les étudiant(e)s, en échange d’un salaire parfois équivalent à la modique somme de 3,75 EUR par heure.

ETUCE has participated to the public consultation of the Directorate-General of Migration of the European Commission on “Legal migration by non-EU citizens”. Indeed, ETUCE submitted a position paper which has been published by DG HOME. Among various aspects, the ETUCE position paper underlined the importance of professional training for staff to enable them to teach in multicultural environments; the need for more EU action on assessing and recognising foreign academic qualifications from outside of the EU...

Réuni à Bruxelles le 29 janvier 2018, le groupe de pilotage du Dialogue social sectoriel européen pour l’éducation (DSSEE) a lancé une nouvelle période d’activité pour le DSSEE (2018-2019) en adoptant avec succès un nouveau Programme de travail énumérant les thèmes d'intérêt mutuel qui seront traités conjointement par les partenaires du DSSEE au cours des deux prochaines années.

Les organisations espagnoles membres du CSEE, FE.CC.OO et FeSP-UGT, organisent diverses initiatives pour célébrer la journée scolaire internationale pour la non-violence et la paix (30 janvier). FE.CCOO défend en particulier une éducation des filles, des garçons et des jeunes dans une culture de non-violence qui les prépare à un vivre ensemble ("convivencia") pacifique.

Aujourd'hui, le 6 février 2018, le SNES-FSU, l'une des organisations membres du CSEE en France, et tous ses affiliés sont en grève. Selon le SNES-FSU, le gouvernement français propose des réformes sans avoir pris le temps d'une évaluation sérieuse et de discussions approfondies. Les réformes proposées risquent de renforcer les inégalités entre les lycées et les étudiants, en particulier les étudiants issus de milieux économiques et sociaux défavorisés.