Suite à cette semaine de réunions confirmant l'engagement insuffisant du Ministère de l'éducation pour améliorer la situation dans le secteur de l'éducation, deux organisations membres du CSEE au Portugal, Federação Nacional da Educação (FNE) et Federação Nacional dos Professores (FENPROF), annoncent une grève nationale des enseignants le 21 juin 2017. Pour la FNE et la FENPROF, cette grève constitue une étape inévitable pour relancer au Portugal un dialogue social significatif pour la reconnaissance du personnel de l'éducation, notamment du personnel non enseignant.

Les participants au Congrès annuel du University and College Union (UCU) à Brighton, ont consacré trois jours en mai à diverses discussions sur de nombreuses questions importantes concernant l'enseignement supérieur et complémentaire, les politiques éducatives nationales, mais aussi l'égalité, la libre circulation, le changement climatique, et bien sûr, l'avenir des syndicats de l’éducation et la diminution du nombre d’affiliés. Les syndicalistes ont également appelé à faire campagne contre la répression visant les enseignants en milieux universitaires, les journalistes et les acteurs politiques en Turquie et commenté les élections françaises en mettant en garde contre la montée du racisme et l'islamophobie en Europe.

La Direction Générale des réseaux de communication, du contenu et des technologies (DG CONNECT) de la Commission européenne a récemment publié un document de réflexion sur la numérisation, l'employabilité et l'inclusivité (mai 2017). Le rapport traite de l'impact de la transformation numérique sur le marché du travail, en particulier des défis et opportunités de la numérisation pour l'employabilité et l’inclusivité.

Le 30 mai 2017, à l'occasion de la conférence « L'éducation en Europe : investissement public, privatisation et réformes : quel rôle pour les syndicats de l'éducation ? » le CSEE a publié le rapport de recherche et le guide pratique pour les syndicats de l'éducation afin de renforcer leur participation dans le cadre du Semestre européen, qui conclut le projet de deux ans « Investir dans l'éducation : renforcement de la participation des syndicats d'enseignants dans le Semestre européen sur l'éducation et la formation ». Le rapport, intitulé : « Politiques en matière d’éducation et de formation au sein du semestre européen - investissement public, politiques publiques, dialogue social et modèles de privatisation en Europe», est le résultat d'une recherche de deux ans menée par une équipe de chercheurs de l'Université de Nottingham, Royaume-Uni, au nom du CSEE.

Le 18 mai, le Bureau du CSEE a adopté une déclaration en guise de contribution à la Consultation publique sur la révision des compétences clés. Le CSEE est d’avis que des obstacles persistent en ce qui concerne la conception et l'application du cadre des compétences clés. L'un des obstacles à sa mise en œuvre est l'absence d'un public clair pour le cadre des compétences clés : quel est le groupe cible (gouvernements nationaux, décideurs politiques, directeurs d’établissements scolaires, enseignants ou autres acteurs du secteur de l'éducation) ?

Aujourd'hui, 30 mai 2017, le CSEE est l'hôte d'une conférence se tenant à Bruxelles et intitulée : « L’éducation en Europe: investissement public, privatisation et réformes - Quel rôle pour les syndicats de l'éducation ? ». Cet événement d'une journée marque le point d’orgue du projet mené par le CSEE et réalisé de 2015 à 2017 « Investir dans l'éducation : renforcer l’implication des syndicats d'enseignants dans le Semestre européen pour l'éducation et la formation. Avec cette conférence, le CSEE rassemble une centaine de participant(e)s d'organisations membres du CSEE dans toute l'Europe, des partenaires sociaux, de la Commission européenne, ainsi que d'autres intervenants. Conformément aux engagements et décisions de la Conférence 2016 du CSEE, la conférence du CSEE a pour objectif de partager les pratiques efficaces sur la participation active des syndicats de l’éducation dans le Semestre européen sur l'éducation et la formation.