Malgré le large consensus affirmant que l'éducation de qualité est un facteur essentiel pour sortir de la crise sociale et économique, réduire les inégalités, améliorer le bien-être social et renforcer la participation démocratique à la société, les systèmes éducatifs de nombreux pays européens ne cessent de se détériorer. Le CSSE a étudié en profondeur cette réalité dans cinq pays, la Grèce, l'Italie, le Portugal, l'Espagne et l'Irlande, qui tous ont fait l'objet de coupes drastiques dans les budgets de l'éducation. Le documentaire du CSEE « Quand l'Europe oublie son devoir : l'éducation en crise » illustre à quel point les coupes budgétaires et autres tassements des dépenses réservées aux systèmes éducatifs ont affecté la vie quotidienne des citoyens - enseignants, étudiants, parents et communautés - en jetant un voile d'incertitude supplémentaire sur les opportunités et perspectives offertes à la jeune génération, dont l'avenir semble de plus en plus compromis. Il montre également les moyens mis en œuvre par les syndicats d'enseignants pour répondre à la crise économique, proposant des solutions alternatives permettant de lutter contre les retombées des politiques d'austérité.

Les 26 et 27 Novembre 2014, plus de 200 représentants de syndicats d'enseignants venant des quatre coins de l'Europe se réunissent à Vienne pour la première Conférence Spéciale du CSEE sous l'égide de la nouvelle structure. Le titre de la Conférence Spéciale et de la résolution principale de la Conférence, « L'avenir de la profession enseignante », promet d'intéressantes discussions. Le débat sera suscité et inspiré par des intervenant(e)s d'honneur, parmi lesquel(le)s : Xavier Prats-Monné, Directeur général de la DG Éducation et culture, Commission européenne ; John Mac Beath, Professeur émérite de l'Université de Cambridge ; Dr. Riina Vuorikari du Centre commun de recherche européen de la Commission européenne et  Susan Lee Robertson, Professeure de l'Université de Bristol.

Une nouvelle étude menée par le Parlement européen sur la formation des enseignants du primaire en Europe est disponible en ligne. Il s'agit d'une analyse de l'état actuel de la formation initiale des enseignants, de la prise en charge en début de carrière et de la formation continue en Europe, envisagé sous l'angle des enseignants et de la formation d'enseignants dans les écoles primaires en Europe. Cette étude du Parlement européen prend notamment en compte les résultats de la Mini enquête du CSEE sur l'impact de la crise économique sur la formation des enseignant(e)s dans l'Union européenne (2012) et de L'étude sur le stress de l'IE/CSEE: la cause du stress chez les enseignants, ses conséquences et les approches envisagées pour le réduire (2001).

Le CSEE organise, conjointement avec EPSU, AK et ÖGB, un séminaire de formation sur  les politiques commerciales qui se tiendra les 15 et 16 janvier 2015 à Vienne. La formation se concentrera sur le TTIP, l'AECG, l'ACS et les politiques commerciales de l'Union européenne. Cette formation sera l'occasion pour les participants de remettre en question la libéralisation de l'éducation et d'autres services publics et de mieux comprendre les conséquences négatives qu'engendrent les accords commerciaux pour les services publics.

Le mercredi 6 novembre, tous les enseignants et éducateurs belges affiliés aux organisations membres du CSEE suivantes ACOD-Onderwijs, Centrale Générale des Services Publics Enseignement, FGTB-CGSP; ACV-Openbare Diensten/CSC-Services publics, ACV-OD/ CSC-SP; Christelijke Onderwijscentrale, COC; Confédération des Syndicats Chrétiens de l'Enseignement, CSC-Enseignement; Syndicat Libre de la Fonction Publique-Vrij Syndicaat; ainsi que des représentants d'autres secteurs et professions ont manifesté à Bruxelles pour défendre leur droit à des conditions de travail décentes, l'État providence, le pouvoir d'achat dans un contexte d'austérité et contre les attaques du gouvernement.

Les Prévisions économiques de l'automne de la Commission européenne ont été publiées le 4 novembre 2014. Selon les prévisions, la croissance restera très faible pendant les derniers mois de l'année mais  devrait s'accélérer progressivement en 2015. En effet, la reprise économique européenne semble être à la traîne. La croissance du PIB au sein de l'Union européenne devrait être très modeste, tandis  qu'elle stagnera presque au sein de la zone euro. Ces tendances ne correspondent pas aux prévisions économiques du printemps 2014, qui annonçaient une reprise générale durable et autonome en Europe.