ETUCE EFEE2

Projet du CSEE sur le renforcement des capacités du Dialogue social européen sectoriel dans l’éducation II (2015-2016)

Le projet conjoint « Les partenaires sociaux  européens sectoriels dans l’éducation et la promotion du potentiel de leur dialogue par la transmission de connaissances et la formation.  Projet de renforcement des capacités du DSESE II » a été mené dans le cadre du programme de travail du Dialogue social européen sectoriel dans l’éducation (DSESE) actuel. Le renforcement du Dialogue social européen sectoriel est un thème récurrent pour le CSEE et la FEEE, les partenaires sociaux ont donc assuré un suivi du Projet de renforcement des capacités du DSESE I. Le succès de ce dernier a, en effet, ouvert la voie à un travail continu en vue du renforcement des capacités des partenaires sociaux nationaux de l’éducation dans le domaine du dialogue social national afin d’améliorer le Dialogue social sectoriel européen. Ce projet visait les syndicats de l’enseignement et les organisations d’employeurs dans les pays ou le dialogue social est récent ou ne figure plus parmi les priorités nationales en raisons de problématiques économiques plus pressantes. Ce projet a donc été menés par les partenaires sociaux européens sectoriels dans l’éducation. Hormis le CSEE et la FEEE, 7 syndicats nationaux s’y sont associés et ont composé le groupe consultatif du projet : FeSP-UGT (Espagne), SEB (Bulgarie), PSZ-SEHUN (Hongrie), OELMEK (Chypre), LIZDA (Lettonie), EEPU (Estonie), NSZZ Solidarność (Pologne). L’objectif principal de ce projet est de s’appuyer sur les leçons tirées du premier projet afin de promouvoir davantage encore le dialogue social aux niveaux européen et national et de renforcer les relations entre les partenaires sociaux européens et nationaux. Dans le cadre de ce projet, huit tables rondes, sept au sein de pays membres de l’UE (Espagne, Bulgarie, Hongrie, Chypre, Lettonie, Estonie et Pologne) et une au sein d’un pays candidat (Serbie), ainsi que deux réunions du Groupe consultatif et une conférence de clôture se sont tenues et ont été évaluées.

Les objectifs spécifiques du projet étaient : d’approfondir les connaissances au sujet du Dialogue social européen sectoriel dans l’éducation et de favoriser un engagement accru des partenaires sociaux nationaux en vue de renforcer le DSESE. Pour atteindre ces objectifs, les activités du projet se sont penchées sur l’amélioration de la qualité du dialogue ainsi que sur la compréhension des mécanismes, des structures, des  avantages et des fonctions de représentation du DSESE. Ainsi, les partenaires sociaux ont pu tirer profit des tables rondes nationales afin de renforcer le dialogue social au niveau national et de transmettre à tous les niveaux de leurs organisations des informations concernant le DSESE, dans le but de garantir un effet multiplicateur.  Ces activités ont également permis un échange d’informations utilisées par le CSEE et la FEEE en vue d’adapter leurs actions au niveau européen aux besoins de leurs organisations, garantissant ainsi un DSESE plus efficace.

Les activités du projets ont également favorisé le dialogue ainsi que la confiance, l’échange de pratiques fructueuses et la coopération sociaux entre les partenaires, et ont également attiré l’attention des partenaires sociaux sur les problématiques intersectorielles, telles que la crise économique, à laquelle toutes les organisations sont confrontées. Ce projet et ses objectifs s’inscrivent sur la durée, dans la mesure où ils posent les bases d’un renforcement des capacités des partenaires sociaux en vue d’un dialogue social durable et efficace.

Le 8 novembre 2016, après presque deux années de travaux approfondis des partenaires sociaux dans l’éducation sur le projet, la plénière du DSESE a adopté la déclaration conjointe FEEE/CSEE sur la Promotion des potentiels du Dialogue social européen sectoriel pour l’éducation. Cette déclaration confirme l’engagement du CSEE et de la FEEE en faveur du renforcement et de la promotion du Dialogue social européen sectoriel pour l’éducation.

Promouvoir les potentiels du dialogue social européen sectoriel pour le secteur de l'éducation (2014)

Depuis janvier 2014, le CSEE travaille sur un projet consacré au dialogue social intitulé « Promouvoir les potentiels du Dialogue social sectoriel européen pour le secteur de l'éducation en relevant de nouveaux défis et en explorant les expériences et les connaissances ». L'objectif de ce projet consiste à renforcer les connaissances des partenaires sociaux en Croatie, en Slovénie, en Roumanie, en Slovaquie, au Monténégro et en Lituanie.  Une table ronde sera organisée dans chacun des pays participants en vue de faciliter le partage des connaissances et des expériences, et, au final, renforcer la compréhension et le potentiel du DSSEE. En novembre 2014, les résultats seront discutés à la conférence de clôture du projet à Bruxelles.

Le projet se poursuivra jusqu'à la fin de 2014. De plus amples informations ainsi que les documents du projet final seront téléchargés prochainement.

Développement de l'expertise des enseignants (2013-2014)

La Commission européenne, DG Emploi, Affaires sociales et Inclusion a confié au CSEE la conduite d'un projet pour la période allant du 1er décembre 2013 au 30 novembre 2014 sur « le renforcement de l'expertise des syndicats d'enseignants pour sortir de la crise au travers de l'éducation de qualité », en vue de lutter contre les effets de la crise économique et financière sur le secteur de l'éducation. Ce projet offre une occasion unique au CSEE et à ses organisations membres basées dans les pays partenaires du projet de développer un outil ayant un impact durable sur l'ensemble des parties prenantes de l'éducation et de la société en général, au niveau national et européen.

La crise économique et financière a entraîné des difficultés et des défis sans précédent pour les enseignants, les employés de l'éducation, les parents et les élèves, à tous les niveaux en Europe. Dans les pays frappés de plein fouet par la crise, les syndicats nationaux se sont efforcés de trouver des solutions concertées pour lutter efficacement contre les effets de la crise, le plus souvent sans réellement connaître l'évolution des relations entre employés et employeurs dans les autres pays touchés. Le projet consiste en une étude comparative menée dans cinq pays particulièrement touchés par la crise : Grèce, Irlande, Italie, Portugal et Espagne. Le Comité consultatif du projet est composé de représentants des syndicats nationaux suivants : OLME (Grèce), TUI (Irlande), FLC-CGIL (Italie), FNE (Portugal) and F.E.CC.OO (Espagne).

L'objectif global de ce projet consiste à apporter des réponses à l'ensemble des défis auxquels se heurte l'UE en matière de politique sociale et d'emploi pour sortir de la crise, en renforçant durablement le niveau d'expertise des syndicats d'enseignants dans leurs relations avec les employeurs et le dialogue social.

Pour atteindre cet objectif, le CSEE a opté pour une approche innovante : la réalisation d'un film documentaire. Le CSEE est convaincu que ce documentaire permettra de :

  • sensibiliser aux conséquences réelles de la crise sur la communauté scolaire et la société dans son ensemble
  • poursuivre la collecte et l'utilisation des informations sur les moyens de sortir de la crise, dans le cadre des relations de travail au niveau national
  • diffuser des informations sur les bonnes pratiques au travers d'entretiens avec les acteurs clés dans les pays présentés dans le documentaire

Ce documentaire sera utilisé comme outil de renforcement de l'expertise par le CSEE, les syndicats d'enseignants nationaux et les partenaires sociaux au niveau national et européen. Tourné entre mars et mai 2014 dans les cinq pays sélectionnés,

le film a été présenté à la Conférence de clôture du projet en septembre 2014. La Conférence du projet, complétée par une audition sur l'éducation de qualité menée auprès des représentants de la Commission et des membres du Parlement européen, a été organisée durant l'année des élections parlementaires européennes et a accueilli près de 70 participants - selon une répartition géographique équilibrée.

Le projet se poursuivra jusqu'à la fin de 2014. De plus amples informations ainsi que les documents du projet final seront téléchargés prochainement.

Le développement de la profession enseignante en période de crise économique (2012-2013)

La Commission européenne, DG Emploi, Affaires sociales et Inclusion a confié au CSEE la conduite d'un projet sur le renforcement du statut de la profession enseignante en période de crise économique. Ce projet d'un an déployé du 20 décembre 2012 au 19 décembre 2013 était intitulé : « Renforcer le statut et l'attractivité de la profession enseignante en période de crise économique : une tâche essentielle des partenaires sociaux de l'éducation. Définition de stratégies conjointes visant à renforcer les liens entre le secteur de l'éducation et le marché de l'emploi. »

Les partenaires sociaux du secteur de l'éducation ont exprimé leurs plus vives inquiétudes face aux problèmes de plus en plus critiques auxquels se heurtent les systèmes éducatifs dans bon nombre de pays européens, en raison de l'évolution démographique et de la réduction des investissements financiers. Un rapport publié tout récemment par la Commission européenne sur l'éducation en Europe en 2012, met en garde contre le risque de voir s'accroître les pénuries d'enseignants spécialisés. Parallèlement à cela, la Commission européenne a identifié à juste titre l'éducation comme l'un des secteurs clés pour relancer l'économie et la croissance. Les partenaires sociaux du dialogue sectoriel européen doivent promouvoir le recrutement d'un plus grand nombre d'enseignants spécialisés au sein du marché de l'emploi. Ce projet soulignait également la nécessité de remédier à la pénurie de main-d'œuvre qui affecte le secteur de l'éducation et la croissance économique en Europe - une condition indispensable pour permettre aux Etats membres de réaliser les objectifs de la stratégie Europe 2020.

L'objectif global du projet consistait à poursuivre la sensibilisation de l'opinion publique aux conséquences qu'engendre l'importante pénurie d'enseignants dans les matières principales. La profession enseignante souffre d'un manque de considération, qui s'est accentué au cours des années de crise économique. Le projet a cherché à mettre en lumière ces nouvelles tendances ainsi que leurs conséquences extrêmement importantes sur les autres secteurs et l'ensemble du marché de l'emploi. Le projet visait à interpeller les responsables politiques nationaux et européens en charge de l'emploi et à mettre en exergue la nécessité d'investir davantage dans l'éducation pour atteindre les objectifs de la stratégie Europe 2020.

Les tendances actuelles entrent diamétralement en contradiction avec les objectifs fondamentaux de la stratégie Europe 2020 pour la croissance et l'emploi, que ce soit pour le secteur de l'éducation ou les autres segments professionnels. Il intervient également à une période où le chômage des jeunes atteint de nouveaux records en Europe. Bon nombre de jeunes en Europe ne sont ni au travail, ni scolarisés, ni en formation (NEET). A la lumière de la réunion du Conseil de février 2012, durant laquelle les ministres de l'Education ont discuté de la relation entre les mesures concernant l'éducation et le chômage des jeunes, ce projet a également cherché à attirer l'attention des élèves et des parents sur les perspectives futures des jeunes en Europe.

Lors d'un précédent projet intitulé « Recrutement et rétention des effectifs au sein du secteur de l'éducation, une question de dialogue social », les partenaires sociaux européens de l'éducation avaient déjà identifié certaines questions essentielles en lien avec les nouveaux problèmes en matière de recrutement et de rétention des enseignants. Afin de permettre une consolidation durable des travaux menés régulièrement par les partenaires sociaux européens pour l'amélioration des environnements professionnels au sein du secteur de l'éducation, ce nouveau projet vise à établir un lien direct avec le projet précédent et à en assurer le suivi en s'appuyant sur les résultats atteints dans le cadre du projet actuel, dont un résumé présenté à la conférence de clôture en septembre 2012. Les partenaires du projet ont procédé à une analyse approfondie des causes à l'origine de la perte d'attractivité de la profession.

Les résultats du projet permettront de compléter les travaux futurs des employeurs de l'éducation et des syndicats d'enseignants en Europe. Il leur a été demandé de s'engager à améliorer l'image et l'attrait de la profession enseignante.

Recommandations de la conférence de clôture (EN)
Rapport d'enquête final

Recrutement et rétention au sein du secteur de l'éducation (2011-2012)

En 2012, le CSEE a travaillé sur les projets suivants dans le cadre du dialogue social : Recrutement et rétention des effectifs au sein du secteur de l'éducation, une question de dialogue social. La Commission européenne, DG Emploi, Affaires sociales et Inclusion a confié au CSEE la conduite d'un projet sur le recrutement et la rétention du personnel enseignant, mené en collaboration avec la FEEE. Le projet a été lancé en septembre 2011 et s'est poursuivi durant un an. Les objectifs consistaient à analyser la situation actuelle et les politiques nationales mises en place pour le recrutement et la rétention du personnel au sein du secteur de l'éducation, en vue de développer une approche commune parmi les partenaires sociaux.

Soutenu par la Commission, le projet comportait les volets suivants :

  • Une étude détaillée accompagnée d'une enquête adressée sous forme de questionnaire à l'ensemble des membres dans les 27 pays de l'UE.
  • Une analyse approfondie des publications existantes dans ce domaine.
  • Quatre études de cas menées dans quatre Etats membres de l'UE
  • Deux séminaires régionaux destinés à examiner les différentes analyses, à discuter des résultats et à créer des synergies entre les comités de Dialogue social sectoriel européen.
  • Un rapport final sur les défis liés au recrutement et la rétention du personnel dans le secteur de l'éducation, ouvrant la voie vers une approche commune.
  • Une conférence de suivi visant à présenter les résultats du projet aux partenaires sociaux.

Le projet contribue également aux travaux menés par le Groupe de travail du Dialogue social sectoriel européen dédié aux défis démographiques et permet de créer des synergies entre le secteur de l'éducation et les autres secteurs au niveau de l'UE.

Résultat du projet
La version finale du rapport technique

Les quatre pays faisant l'objet d'une étude de cas :

Finlande
Lettonie
Italie
Pays-Bas

Sur la base des observations et des conclusions émanant du projet conjoint, le Dialogue social sectoriel européen pour l'éducation (DSSEE) a formulé des recommandations qui ont été adoptées à sa réunion plénière du 8 novembre 2012.

Les recommandations conjointes