2e atelier de formation

13-14 February 2020

Utrecht

Dans le cadre de ce projet, le CSEE souhaite mieux faire comprendre aux syndicats de l’enseignement nationaux les principales problématiques liées à l’emploi, notamment l’émergence du travail précaire parmi les enseignant(e)s jeunes et en début de carrière, leur statut et leur sécurité d’emploi, et renforcer la capacité des syndicats à appréhender ces défis liés au marché du travail au travers du renouveau syndical.

Groupe consultatif

  • Dorien König AOb Pays-Bas
  • Claudio Franchi FLC-CGIL Italie
  • Dorota Obidniak ZNP Pologne
  • Elina Stock GEW Allemagne
  • Rodrigo Seoane Ruano FECCOO Espagne
  • Rob Copeland UCU Royaume-Uni
  • Elis Randma EEPU Estonie

Financement

Ce projet est cofinancé par la Commission européenne

Rubriques connexes

Notre projet YOUR TURN! réunit les organisations membres du CSEE pour un partage d’expériences et d’idées sur une question vitale pour notre mouvement transnational : le renouvellement syndical. Le deuxième atelier a eu lieu à Utrecht, aux Pays-Bas, avec environ 35 représentant·e·s issu·e·s de Belgique, du Danemark, d’Allemagne, d’Irlande, d’Islande, des Pays-Bas, de Norvège, d’Espagne, de Suède et du Royaume-Uni.

Les personnels de l’enseignement et leurs syndicats travaillent dans un monde en constante évolution. Lors de cet événement, des représentant·e·s syndicaux·ales ont consacré deux journées à réfléchir aux facteurs à l'origine de ce changement. L'objectif était d'identifier les facteurs, nouveaux et anciens, permettant aux syndicats d’accroitre encore leur pertinence pour les enseignant·e·s et personnels de l'éducation, pour les renforcer par le recrutement des membres, l'engagement et le militantisme.

Certaines de ces tendances et préoccupations trouvent leurs origines dans des causes extérieures aux syndicats : la privatisation de l'éducation ; l'intensification de la charge de travail ; l'augmentation de la fragmentation et la concurrence dans la société. Ces changements influencent la manière dont les pays tentent de fournir une éducation de qualité pour tou·te·s les enfants et les étudiant·e·s, avec des conséquences majeures pour l'environnement de travail des enseignant·e·s. D'autres changements proviennent de l'intérieur même des syndicats et trouvent leur origine dans le besoin croissant de développer les organisations autour de l'ensemble des membres. Cela implique un recentrage sur les besoins des personnes aux portes du marché du travail, comme les nouveaux·elles enseignant·e·s ou les jeunes travailleur·euse·s. Notre réflexion collective sur ce sujet complexe et l'évolution du contexte furent des indicateurs clairs du besoin urgent de renouvellement syndical.

YOUR TURN! Teachers for Trade Union Renewal Workshop — 13-14 February 2020, Utrecht)

Les discussions ont permis de déterminer des schémas communs, même si la situation varie d’un pays à l’autre. Elles ont donné lieu à une conversation enrichissante sur la manière d’améliorer le lien entre les niveaux local et international de notre mouvement. Les participant·e·s ont avancé des idées d’actions collectives pouvant renforcer les syndicats et éviter tout isolement dans la mission qui permettra de façonner l'avenir de l'éducation de qualité. En effet, la défense de l'éducation comme bien public pour le bénéfice de tous les élèves demeure le concept central autour duquel les syndicats organisent leur action.

Pour renverser la tendance et répondre à ces défis toujours plus présents, les participant·e·s ont partagé leurs expériences de la réorganisation de leur méthode de travail afin de s'adapter à un nouvel environnement. Ils·Elles ont toutefois également souligné la nécessité de conserver un ensemble de valeurs communes, ancrées dans l'action syndicale depuis des décennies, comme la solidarité, la défense et la participation démocratique.

Au cours de l'atelier, les participant·e·s ont partagé les nouvelles pratiques que leurs organisations ont mis au point pour croître et engager leurs membres. Des représentant·e·s syndicaux·ales d'Allemagne, de Norvège, de Suède et du Royaume-Uni ont présenté un aperçu concret de l'évolution récente de leurs propres syndicats. Cette activité a permis aux participant·e·s d'identifier des pratiques d'autres pays et de comparer les points de vue et expériences sur des questions telles que l'inclusion des groupes sous-représentés, des jeunes enseignant·e·s et autres personnels de l'éducation, et les approches de l’organisation syndicale axées sur la profession et le lieu de travail.

Pour se renforcer, les syndicats ont développé des compétences en leadership en leur sein et parmi leurs militant·e·s, tout en se recentrant sur les besoins des enseignant·e·s et personnels de l'éducation les plus marginalisé·e·s dans les structures syndicales. Pour accroître la participation de leurs membres, ils se sont mobilisés autour d'enjeux pertinents pour les enseignant·e·s et les éducateur·rice·s, pour la communauté scolaire et la société. Les participant·e·s ont aussi convenu de la nécessité d'une plus grande connexion entre le secteur industriel et les aspects professionnels du travail des syndicats de l’éducation, avec de meilleurs liens entre la base et les représentant·e·s et les cultures au sein des syndicats.

Presentations